Face au tableau de JMW Turner The Fighting Temeraire à la National Gallery de Londres, Bond a l’air abattu, contemplant sa propre mortalité et les ravages des années.

Un jeune débraillé est assis à côté de lui et réfléchit à l’inévitabilité du temps. “Que vois-tu?” demande-t-il à Bond. “Un gros navire sanglant”, répond notre voyou gentleman préféré.

Et donc, dans Skyfall de 2012, nous sommes présentés au Q moderne, le quartier-maître de Bond, la blouse de laboratoire évitant le cyber boffin en charge de toute la technologie pour les agents des services secrets de Sa Majesté.

Grognant contre l’arme et la radio dérisoires qu’on vient de lui remettre, l’espion grisonnant dit “pas exactement Noël”. Q répond: “à quoi vous attendiez-vous, un stylo qui explose? Nous ne sommes plus vraiment engagés dans ce genre de choses.”

Mais ça n’a pas toujours été comme ça.

Le MI6 de compréhension commune, grâce à la caractérisation flamboyante de Ian Fleming, emploie une foule de trucs et de gadgets farfelus tels qu’un lance-flammes pour cornemuse, des montres à bande magnétique, des lunettes à rayons X et un hélicoptère dans une valise.

.

Leave a Reply