West Scrafton à Coverdale. Photo: Hugh Chevallier / geograph.org.uk

Les résidents de Coverdale auraient une meilleure connectivité haut débit et téléphonie mobile grâce à l’utilisation commerciale de mâts de services d’urgence et de haut débit à base de fibre que le banc d’essai et l’essai 5G, a-t-il été déclaré lors d’une réunion Zoom organisée par le groupe Coverdale Connect and Protect cette semaine.

Ce groupe a demandé à la Yorkshire Dales National Park Authority (YDNPA) de refuser l’approbation d’un mât 5G à West Scrafton à Coverdale non seulement pour des raisons environnementales, mais aussi jusqu’à ce qu’une enquête soit menée sur l’impact de la technologie 5G sur les humains et les animaux.

Lors de la présentation de la réunion Zoom, Harriet Corner, une résidente de Coverdale, a déclaré: «Je considère vraiment [this dale] être l’une des merveilles du monde en termes de beauté et de nature.

«J’ai eu une enfance rurale, mais il ne reste plus grand-chose des espaces sauvages que je connaissais. Le paysage est jonché de mâts, pylônes et éoliennes.

«Protégeons cet endroit incroyable pour nos enfants et petits-enfants plutôt que de mettre en danger le paysage, l’écologie et la santé de notre communauté. Mais résolvons nos problèmes de connectivité d’une manière sûre qui couvre toute la vallée. »

Anne Pilling, qui vit à l’extérieur de Horsehouse à Coverdale, a déclaré que MANY (projet Mobile Access North Yorkshire) était un consortium financé par des fonds publics et privés, soutenu par le North Yorkshire County Council, qui avait reçu 4,4 millions de livres sterling de financement gouvernemental pour tester la 5G dans le comté.

Elle a déclaré que la zone de test comprenait West Witton, East Witton et Middleham, mais pas l’extrémité nord de Coverdale au-delà de Gammersgill, où le besoin de connectivité à large bande et de téléphonie mobile était le plus aigu.

Elle a rapporté que les mâts des services d’urgence installés à Coverhead et Braidley pourraient être mis à jour pour fournir un service commercial et que le 21 janvier, YDNPA avait donné l’autorisation d’installer un mât de services d’urgence à Gildersbeck.

«D’après mes demandes auprès d’EE, cela fournira un service commercial 3G ou 4G qui devrait couvrir [5G] zone d’essai », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’on lui avait dit que dans les six mois, cela fournirait également un service d’itinérance de téléphonie mobile.

Elle a déclaré à la réunion que plutôt que la zone de test 5G ayant le moins de connectivité, plus de 90% des ménages y étaient déjà connectés au haut débit.

Elle a ajouté que le haut débit en fibre était la norme d’or car il était sûr, plus rapide que la 5G, fiable, résistant aux intempéries et à la chaleur.

Graham Bottley, conseiller de la paroisse de West Witton, a déclaré: «Ma véritable préoccupation est que la 5G soit introduite dans ces zones avec son service [residents} ever getting fibre broadband.

“My view is it will harm the community in terms of worse provision of service.”

He said that in the past West Witton residents had been told they would never get fibre-based broadband and yet this year it would be installed in that village.

But Coverdale resident Raymond Brown said that 60 per cent of residents he had spoken to were in favour of the 5G mast.

He questioned the statements made during the meeting that 5G was a health risk to people and the environment. He pointed out that the World Health Organisation and Public Health England had stated 5G was safe.

Mike Sparrow responded that such agencies and the British Government accepted the guidelines and safety standards set by the International Commission on Non-Ionising Radiation Protection (ICNIRP).

But he added that the Appeal Court of Turin had judged the ICNIRP to be conflicted as a consequence of its members having direct or indirect relationships with the telecommunications industry, and accepted funding either directly or indirectly from it.

“The point we are making is that there are alternatives that would work better that wouldn’t expose us to the same potential risks.”

He said he had read many academic papers in which scientists argued there were reasons to be worried about 5G and non-ionising radiation.

He listed several studies which had reported on the adverse impact upon insects, animals, birds and trees.

There was, he added, the problem of latency – just as there had been with cigarette smoking so it could take decades before the impact upon health was known.

He said insurance companies were so concerned that they were unwilling to insure for any damage caused by such technology.

“If they are not going to indemnify us for any damage to our communities…  how are we to believe it is safe?” he asked.

A planning officer has recommended that the YDNPA planning committee on Tuesday February 9 should approve the application for a 5G mast at West Scrafton.

In his report it is stated: “This project is looking at how 4G/5G technology will benefit rural communities and is specifically targeting areas with limited or no current coverage, ‘not spots’, which include the Coverdale area

“The proposed installation will form an important link in the chain and needs to have line of sight with other local sites.” (These are at Yarker Bank Quarry at Leyburn and Penhill Farm, West Witton.)

The report continued: “[The] Le modèle commercial consiste à fournir une couverture à large bande aux emplacements que les opérateurs de réseau principaux (ORM) ne font pas.

«Celles-ci resteraient autrement comme« pas des spots »dans le parc national.

«Le site n’est pas proche d’une zone de sauvegarde statutaire telle qu’une école. Le paragraphe 116 du NPPF (National Planning Policy Framework) dit que la nécessité d’un système de communications électroniques ne doit pas être remise en question. On considère qu’il est justifié de prévoir un site de télécommunication à cet endroit. »

Et sur les questions de santé, il a déclaré: «Les demandeurs ont fourni une déclaration confirmant que l’installation proposée est conforme aux directives de la Commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisants (ICNRP) pour l’exposition du public aux radiofréquences et aux champs électromagnétiques.

«Tout le matériel sur site porterait une certification indiquant la conformité aux normes de santé, de sécurité et de protection de l’environnement. Le mât serait situé à une distance significative de toute propriété résidentielle. Le choix du site ne donne lieu à aucun risque perçu pour la santé.

«Néanmoins, les objecteurs affirment que certaines études scientifiques critiquent les directives d’exposition sûres de l’ICNIRP et considèrent que le développement aura un impact négatif sur la santé du public, de la faune et de l’environnement et qu’un principe de précaution doit être appliqué.

«Les objecteurs font référence à diverses études scientifiques mais aucune ne peut être appliquée directement à ce site.»

Pour plus d’informations sur la 5G fournie par les réseaux de téléphonie mobile du Royaume-Uni, cliquez sur Ici.

Pour plus de détails sur le projet MANY, cliquez sur Ici.

Pour plus d’informations sur Coverdale Connect and Protect, cliquez sur Ici.



Leave a Reply