Davantage d'équipes mobiles d'intervention en cas de crise arrivent à mesure que la demande augmente

La demande d’équipes mobiles de crise en santé mentale partout dans la province a augmenté depuis le début de la pandémie en mars.

Chaque équipe de crise se compose d’un travailleur de la santé mentale – comme un travailleur social ou une infirmière autorisée – ainsi qu’un policier.

Le service a déjà été établi à St. John’s, Corner Brook et Lab West avec des ressources de la Royal Newfoundland Constabulary. Cependant, un nouveau partenariat avec la GRC entraînera la création de nouvelles équipes à Gander, Grand Falls-Windsor et Happy Valley-Goose Bay.

Le sergent Paul Peddle de la GRC dit qu’il y a eu plus de 5 000 appels de service pour l’équipe de crise au cours des deux dernières années. L’unité répond à divers scénarios auxquels la police seule aurait normalement répondu.

Ces appels peuvent aller de quelqu’un qui se sent faible à une situation qui nécessite une intervention immédiate en cas de crise.

Le sergent Peddle dit que si la GRC n’a pas vu d’augmentation des appels depuis le début des mesures de verrouillage du COVID-19 en mars, la demande pour l’unité mobile de crise a augmenté.

Il dit qu’il est difficile de dire à ce stade si cette augmentation est directement liée au COVID-19.

Leave a Reply