Par: Ari Banerjee

La 5G représente un énorme bond en avant dans la technologie de réseau avec une transmission accélérée, une bande passante plus élevée, une connectivité massive et une latence réduite. La combinaison de ces capacités avec le découpage du réseau et le traitement MEC offre le potentiel de révolutionner les entreprises et de transformer les sociétés. Cependant, il est impossible d’utiliser pleinement ces nouvelles capacités à moins qu’elles ne soient associées à des mécanismes tout aussi sophistiqués d’orchestration et de gestion. Les services 5G dynamiques nécessitent des niveaux d’automatisation sans précédent avec des fonctions OSS basées sur l’IA pour exploiter pleinement la valeur des réseaux 5G. L’OSS du futur doit intégrer de nouvelles technologies et méthodologies et travailler en tandem avec BSS pour automatiser les opérations 5G pour les CSP et leurs clients.

L’un des principaux avantages d’un réseau 5G est la capacité de répondre de manière flexible aux besoins de diverses applications et services en termes de latence, de bande passante, de sécurité et plus encore dans plusieurs domaines de technologies et de fournisseurs de services. Par exemple, un distributeur automatique différera considérablement d’une voiture autonome en ce dont il a besoin du réseau. Les réseaux 5G répondent non seulement à ces différents critères, mais s’adaptent également en permanence aux besoins changeants des applications et services individuels en temps réel pour une gestion optimisée des ressources. Une voiture autonome peut avoir besoin d’une bande passante élevée et d’une latence proche de zéro lors de la conduite, puis de rien lorsqu’elle est garée. Les réseaux 5G dotés du bon type d’architecture peuvent surveiller et s’adapter à ces différents besoins pour éviter un gaspillage massif de ressources.

Quelle est la bonne architecture pour les CSP à l’ère de la 5G? La réponse réside dans l’adoption d’une architecture basée sur des microservices pour les applications BSS et OSS critiques. De nombreux opérateurs utilisent encore une architecture héritée avec des systèmes rigides et complexes qui souffrent d’un coût total de possession élevé, d’une évolutivité limitée et d’une flexibilité minimale. Les microservices décomposent ces systèmes complexes en créant une architecture faiblement couplée. Les composants modulaires natifs du cloud communiquent avec des API simples et exécutent des fonctions spécifiques pour prendre en charge une orchestration OSS bien supérieure.

Les microservices doivent pouvoir être hébergés sur n’importe quelle plate-forme cloud publique ou de télécommunications utilisant des conteneurs. Les conteneurs peuvent déployer des microservices en quelques secondes pour une évolutivité, un déploiement et un redéploiement rapides sur n’importe quelle plate-forme cloud publique ou de télécommunications. Cela confère aux CSP un large éventail d’avantages, notamment la mise à l’échelle du cloud, l’économie du cloud et une mise sur le marché plus rapide. Les CSP peuvent utiliser des microservices couplés à DevOps pour mettre à niveau et faire évoluer dynamiquement les fonctions OSS à la demande pour une flexibilité optimisée étendue et des mises à niveau transparentes.

La transformation 5G ne peut pas se faire du jour au lendemain. La transition des CSP des ressources physiques vers les ressources virtuelles et natives du cloud est toujours en cours et a créé des systèmes multifournisseurs complexes avec des ressources physiques et virtuelles. Les écosystèmes ouverts qui utilisent les ressources et les services de plusieurs fournisseurs et partenaires deviennent la norme de l’industrie. Ces systèmes hybrides, avec des composants 4G et 5G, couvrent plusieurs emplacements sur site, dans le cloud et en périphérie, ce qui rend l’intégration, le provisionnement, l’assurance de service et la résolution des problèmes incroyablement complexes et difficiles à gérer. L’adoption lente des fonctions cloud natives dans le secteur et les équipements hérités inadéquats compliquent encore davantage les réseaux et les opérations OSS lorsqu’ils traitent avec plusieurs organisations. Malgré les subtilités de ces nouveaux systèmes et écosystèmes, les CSP doivent toujours garantir une qualité de service élevée et répondre à des SLA exigeants. La gestion manuelle de ces processus OSS complexes crée un goulot d’étranglement humain et limite considérablement l’utilité des réseaux, quelles que soient les améliorations apportées à la vitesse ou à la flexibilité.

L’orchestration dynamique E2E des services et des ressources réseau résout ces problèmes en automatisant la conception des services et du réseau, l’approvisionnement, la gestion du cycle de vie complet et les optimisations. Les fonctions OSS doivent utiliser des API ouvertes pour offrir une programmabilité flexible et simplifier l’intégration avec un large écosystème de partenaires. Les environnements complexes rendent difficile l’identification manuelle des causes des problèmes, la surveillance des processus ou la mise à l’échelle des systèmes, mais l’orchestration E2E offre l’avantage crucial de la visibilité pour résoudre ces problèmes.

L’orchestration à travers les clouds de télécommunications, les clouds publics et la périphérie pour divers services multi-cloud est une autre étape cruciale dans la gestion de réseaux complexes pour l’ère 5G. La combinaison des fonctions OSS avec des capacités en boucle fermée, de l’IA et des analyses avancées garantit une gestion efficace des ressources et un déploiement de services tout en donnant aux CSP la flexibilité nécessaire pour relever les défis des écosystèmes multifournisseurs.

.

Leave a Reply