- Publicité -

La recherche d’un spectacle à la hauteur de Bridgerton dans sa romance captivante, ses personnages captivants et ses costumes à couper le souffle est terminée. La nouvelle sortie de Netflix, “The Empress”, offre ce qui est peut-être une montre encore plus digne de frénésie que la série populaire de Shondaland. Autrement dit, si cela ne vous dérange pas de lire les sous-titres.

“L’impératrice”, ou “Die Kaiserin” dans son original allemand, est un drame historique basé sur une histoire vraie sur Elisabeth “Sisi” von Wittelsbach, princesse de Bavière et son parcours pour devenir impératrice d’Autriche.

Le spectacle commence avec la jeune Sisi (Devrim Lingnau) cachée derrière un rideau pendant que sa mère la cherche alors que l’un de ses prétendants devrait arriver dans quelques minutes. Sissi ne veut pas épouser n’importe quel homme, mais un homme qui “satisfait (son) âme”, confie-t-elle à la petite sœur qui a découvert sa cachette. Et le trouver, elle le fait.

- Publicité -

Peu de temps après, Sisi et sa sœur aînée Hélène (Elisa Schlott) voyagent de Bavière à Vienne afin qu’Hélène puisse se rencontrer et se fiancer avec l’empereur François-Joseph (Philip Froissant). Franz finit par tomber amoureux de la “mauvaise” sœur. Suite à une proposition choquante, Sisi – qui insiste pour qu’elle s’appelle Elisabeth – accepte de devenir l’impératrice d’Autriche.

Son nouveau rôle, qu’elle découvre assez tôt, ne comporte pas toujours de doux moments avec son mari bien-aimé ou d’excitantes escapades impériales. Elisabeth doit affronter les troubles sociaux dans son empire, le fardeau de fournir le prochain héritier au trône et l’hostilité de sa belle-mère.

Même s’il suit de nombreux tropes romantiques et est basé sur une histoire vraie, “The Empress” laisse constamment son public deviner. Ce n’est pas le genre d’émission que les téléspectateurs continuent de regarder parce qu’ils savent ce qui va se passer, mais plutôt parce qu’ils n’ont aucune idée de ce qui va suivre et ne peuvent pas attendre pour le savoir. Ils ne cessent de se demander si Franz gagnera sa bataille intérieure pour satisfaire les besoins de sa femme plutôt que ceux de sa mère. Ils aspirent à connaître l’étendue de l’amour du frère de Franz, l’archiduc Maximillan, avec Elisabeth. Et ils sont constamment terrifiés à l’idée que le peuple autrichien en difficulté réussisse à se révolter contre le couple.

Au-delà de ses relations profondes et de ses personnages aux multiples facettes, ce qui manque à de nombreux spectacles de ce genre, “The Empress” est extrêmement agréable à regarder. Ses représentations de la cour des Habsbourg et de palais tels que Schönbrunn font que des tribunaux plus populaires comme Versailles semblent ringards. Les costumes offrent une vision moderne des vêtements historiques et pourraient faire réfléchir à deux fois avant de porter un corset.

La première saison de “The Empress” ne fait la lumière que sur le début du règne de l’impératrice Elisabeth, qui a commencé lorsqu’elle a épousé Franz Joseph en 1854. Bien qu’il n’y ait pas encore de nouvelles sur le renouvellement de l’émission pour une deuxième saison, les producteurs auraient beaucoup à tirer de La vie de Sissi. Du décès de son fils unique, à son obsession du poids et de la beauté, à son assassinat en 1898.

“L’impératrice” a quelque chose pour tout le monde : une romance éclair, des rivalités fraternelles, des commérages à la cour des Habsbourg et une rébellion sociale naissante. Si vous voulez mettre votre allemand à l’épreuve, perfectionner vos compétences en lecture de sous-titres ou simplement aimer vous prélasser dans un beau spectacle, “The Empress” devrait être le prochain sur votre liste.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici