- Publicité -


Après avoir tourmenté la famille d’une fille qu’il traquait en vivant secrètement dans leurs murs pendant plusieurs semaines, Daniel LaPlante a commis son pire crime à ce jour lorsqu’il est entré par effraction dans la maison de Priscilla Gustafson en décembre 1987.

Daniel LaPlante avait 17 ans en 1987 lorsqu’il a brutalement assassiné une femme enceinte de Townsend, Massachusetts, nommée Priscilla Gustafson et ses deux enfants. À cette horreur s’ajoute l’incident choquant de l’année précédente – de LaPlante terrorisant une autre famille en vivant dans les murs de leur maison.

LaPlante, un cambrioleur local notoire, avait soigneusement initié un règne de terreur psychologique dans tout Townsend et ses quartiers environnants.

- Publicité -

Puis vinrent les meurtres de Gustafson du 1er décembre 1987, convoyant LaPlante en prison pour le reste de sa vie.

Les premières années traumatisantes de Daniel LaPlante

Daniel LaPlante

Personnel de Barry Chin/Boston GlobeDaniel LaPlante n’avait que 17 ans lorsqu’il a commis l’un des meurtres les plus horribles que le Massachusetts ait jamais vus.

Daniel LaPlante est né le 15 mai 1970, à Townsend, Massachusetts, et il aurait subi des abus sexuels et psychologiques traumatisants pendant son enfance aux mains de son père, puis à l’adolescence aux mains de son psychiatre.

L’environnement de LaPlante n’était pas moins chaotique. La maison de sa famille et les terrains environnants auraient été une masse de ferraille et de vieilles voitures. LaPlante a fréquenté le lycée St. Bernard à Fitchburg, où il a été décrit par les étudiants et les professeurs comme un solitaire et pas particulièrement amical.

Dans les années 1980, un voisin s’était inquiété des nombreuses excursions en solo de LaPlante dans les bois derrière sa maison, selon le Globe de Boston. « Vous le verriez sortir tout seul. C’est le seul endroit où vous le verriez, les bois.

Diagnostiqué avec un trouble d’hyperactivité par le psychiatre qui l’aurait agressé sexuellement, LaPlante est devenu un voleur de quartier à 15 ans. Il a fait irruption dans les maisons de Townsend le soir, a volé les objets de valeur des occupants, puis il est passé aux jeux d’esprit.

LaPlante a commencé à laisser des choses derrière lui et à déplacer des choses dans les maisons de ses voisins pour les effrayer. En 1986, ses jeux d’esprit se sont transformés en pure terreur lorsqu’il est devenu obsédé par Tina Bowen, 15 ans.

Ils fréquentaient la même école et LaPlante l’avait emmenée à un rendez-vous pendant les vacances de Pâques. Lorsque Bowen est retournée à l’école, certains élèves lui ont dit que LaPlante faisait face à des accusations de viol et selon son père, Frank Bowen, c’était tout. Ou alors il pensait.

Devenir le garçon dans les murs

Cachette LaPlante

Steve Bezanson, Tom LaneUn croquis de la police de la cachette de LaPlante dans la résidence Bowen.

Au cours de plusieurs semaines à la fin de l’automne 1986, Daniel LaPlante est entré dans la maison Bowen au 93 Lawrence Street, à Pepperell, près de Townsend. D’un petit vide sanitaire pas plus large que six pouces, il a initié un tourment psychologique sur la famille.

Après avoir vu Tina et sa sœur essayer de contacter leur mère récemment décédée sur une planche ouija, LaPlante a commencé à se faire passer pour un fantôme. Les chaînes de télévision ont été changées, les articles ont été réarrangés, le lait mystérieusement consommé. Il a même vidé des bouteilles d’alcool sans les boire et griffonné des messages dérangeants comme « épouse-moi » et « je suis dans ta chambre ». Viens me trouver », sur les murs en mayonnaise et ketchup. Un couteau a été retrouvé épinglant une photo de famille au mur.

Bien que Frank Bowen ait cru que ses filles se trompaient, il a vite appris que la vérité était bien pire. Le 8 décembre 1986, les filles sont rentrées chez elles pour découvrir que quelqu’un avait utilisé leurs toilettes. Après une recherche par Frank Bowen, LaPlante a été découvert dans une armoire, le visage peint, portant une veste de style amérindien et un masque de ninja – et brandissant une hachette.

LaPlante les a poussés dans une chambre avant de disparaître quelque part dans la maison. Tina Bowen s’est échappée par une fenêtre et a contacté la police, qui trouvé LaPlante deux jours plus tard dans la cave de la maison.

Caché dans un espace triangulaire dans un coin, délimité sur deux côtés par la fondation en béton et un mur intérieur, LaPlante y habitait manifestement depuis des semaines.

Après son arrestation au domicile de Bowen, LaPlante a été détenu dans un établissement pour mineurs jusqu’en octobre 1987, date à laquelle sa mère a réhypothéqué sa maison en garantissant sa caution de 10 000 $. Deux mois plus tard, il a commis son pire crime à ce jour.

Les meurtres déchirants de Gustafson

Priscilla Gustafson

Organisation nationale des victimes de meurtres juvénilesPriscilla Gustafson avec ses deux enfants, Abigail et William.

En attendant son procès, LaPlante a déménagé chez lui et a poursuivi sa frénésie de cambriolage pendant la journée. Le 14 octobre 1987, il a volé deux armes à feu de calibre .22 dans une maison voisine. Le 16 novembre 1987, LaPlante a cambriolé la maison de la famille Gustafson, qui comprenait l’institutrice enceinte Priscilla Gustafson, son mari Andrew et leurs deux enfants, William, cinq ans, et Abigail, sept ans.

Mais ce ne serait pas la dernière fois que LaPlante s’introduirait chez eux. Le 1er décembre 1987, LaPlante a traversé les bois séparant sa maison de celle des Gustafson armé d’une arme à feu .22. Il a affirmé plus tard qu’il ne s’attendait pas à ce que Priscilla et ses enfants rentrent à la maison. Ce qui s’est passé ensuite est le pire cauchemar de toutes les familles.

Selon le lieutenant à la retraite de Pepperell, Thomas Lane, LaPlante a envisagé de sauter par la fenêtre et de s’échapper. Au lieu de cela, il a confronté Priscilla avec l’arme à feu et l’a conduite avec son fils dans la chambre, mettant William dans le placard et attachant Priscilla au lit à l’aide de ligatures de fortune et la bâillonnant avec l’une de ses chaussettes.

Après avoir violé Priscilla, Laplante lui a tiré deux balles dans la tête. Il a ensuite emmené William dans la salle de bain et l’a noyé. Alors qu’il partait, il a rencontré Abigail Gustafson, qui était rentrée chez elle dans le bus scolaire. Il a attiré Abigail dans une autre salle de bain où il l’a également noyée.

Ensuite, LaPlante est simplement rentré chez lui et a assisté à la fête d’anniversaire de sa nièce ce soir-là.

Une condamnation à perpétuité pour Daniel LaPlante

LaPlante au tribunal

YoutubeLaPlante purge toujours ses trois condamnations à perpétuité consécutives.

Pendant ce temps, Andrew Gustafson avait appelé sa femme tout l’après-midi. De retour dans une maison étrangement calme sans lumière allumée, Gustafson craignit le pire. Il a d’abord trouvé sa femme morte, allongée face contre terre sur le couvre-lit. Puis, il s’est enfui de la maison et a appelé la police. Il plus tard rapporté que il a refusé de chercher les enfants parce que “j’avais peur de les trouver morts”.

Selon les documents judiciaires, LaPlante a été facilement impliqué dans le stratagème en utilisant des preuves médico-légales. La police a même trouvé la chemise et les gants qu’il portait pour noyer les enfants dans les bois derrière la maison Gustafson, encore humides.

Avec l’odeur de la chemise, les chiens ont suivi à travers les bois à moins de trois à quatre pieds de la maison de LaPlante. Le soir après les meurtres de Gustafson, LaPlante a été interrogé. Manquant de preuves suffisantes pour l’arrêter là-bas, la police prévoyait de revenir le lendemain, mais LaPlante s’est enfui et une chasse à l’homme massive s’en est suivie.

Après une autre série de cambriolages à Pepperell, LaPlante a été retrouvé caché dans une benne à ordures et arrêté le soir du 3 décembre 1987.

LaPlante a été jugé pour les meurtres de Gustafson en octobre 1988 et un jury l’a reconnu coupable de meurtre. Il a été condamné à trois peines d’emprisonnement à perpétuité.

Chillingly, ce n’était pas la fin de son histoire. LaPlante a fait appel pour une réduction de peine en 2017, mais le juge a conclu qu’il n’avait pas de remords pour ses crimes. Au lieu de cela, le juge a confirmé la peine de LaPlante de trois peines consécutives d’emprisonnement à perpétuité.

Il ne sera pas en liberté conditionnelle avant 45 ans.


Après avoir appris l’horrible histoire de Daniel LaPlante, découvrez comment le tueur en série Richard Ramirez a été capturé par les dents. Ensuite, découvrez les meurtres macabres de Keddie Cabin.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici