- Publicité -


Ce message est initialement apparu sur Linux.com. L’auteur, Stephen Jacobs, est le directeur de Ouvrir@RIT et siège au comité directeur du Groupe TODO et a servi d’organisateur pré-embarquement du Fondation O3DE. Open@RIT est associé membre de la Fondation Linux.

Qu’est-ce qu’un OSPO académique ?

L’espace universitaire a commencé à voir une activité autour de l’idée de bureaux de programme Open Source dans les collèges et les universités. Comme leurs homologues de l’industrie, ces bureaux dirigent ou conseillent les efforts administratifs en matière de politique, de conformité aux licences et de formation du personnel. Mais ils peuvent également être chargés d’efforts autour de l’éducation des étudiants, des politiques et pratiques de recherche, et du processus de titularisation et de promotion du corps professoral lié à la recherche.

L’Université Johns Hopkins (JHU) a lancé en douceur son OSPO 2019, dirigé par Sayeed Choudhury, doyen associé pour la gestion des données de recherche et directeur Hodson du centre de recherche et de conservation numériques des bibliothèques Sheridan en collaboration avec Jacob Green avec Laboratoires MOSS. D’autres universités et institutions académiques en ont pris note.

Étude de cas : Open@RIT

J’ai rencontré Green sur le stand de RIT à OSCON à l’été 2019 et j’ai appris le lancement en douceur de JHU de leur OSPO. Notre stand a présenté le travail de RIT avec des étudiants en travail humanitaire libre et open source. Nous avons commencé en 2009 par un cours de séminaire spécialisé dans la création de jeux éducatifs pour les Un ordinateur portable par enfant programme. Ce séminaire a été formalisé en un cours régulier, Humanitaire Free and Open Source Software. (Le programme de l’offre la plus récente du cours se trouve sur ce lien)

Fin 2010, nous avions un «Cycle de vie du cours à la coopération.” Les étudiants pouvaient s’engager dans le FOSS via un écosystème qui comprenait des événements FOSS tels que des hackathons et des visites de conférenciers invités, un soutien aux projets étudiants, des cours formels ou une expérience coopérative. En 2012, après avoir rencontré Chris Fabian, co-fondateur de Bureau de l’innovation de l’UNICEF, RIT a envoyé des étudiants FOSS en Co-Op au Kosovo pour l’UNICEF. Plus tard, nous avons officiellement baptisé le programme Co-Op LibreCorps. LibreCorps a travaillé avec plusieurs projets FOSS depuis, y compris plus de travail avec UNICEF. En 2014, RIT a annoncé ce que Cory Doctorow a appelé un “Petit diplôme en gratuit”, la première mineure académique de Logiciel libre et open source et culture libre.

Tous ces efforts ont fourni une excellente base pour un bureau des programmes ouverts RIT. (plus sur ce mot “s” manquant dans un instant) Avec le soutien du Dr Ryne Raffaelle, vice-président de la recherche de RIT, j’ai écrit un “papier blanc” sur la façon dont un tel bureau pourrait bénéficier RIT. Le prévôt du RIT, le Dr Ellen Granberg, a suggéré une réunion à l’échelle de l’université pour évaluer l’intérêt pour le concept, et 50 personnes de 37 unités à travers le campus ont répondu à la réunion. Un sous-ensemble de ce groupe a travaillé ensemble (en ligne, au début de la pandémie) pour développer un “liste de souhaits” document de ce qu’ils aimeraient voir Open@RIT fournir en termes de services et de support. Cet effort a inspiré la création du charte pour Open@RIT approuvé par le prévôt à l’été 2020.

Un bureau des programmes ouverts

Open@RIT se consacre à la promotion d’une «ouverture à travers l’université» en tant que moteur collaboratif pour le corps professoral, le personnel et les étudiants. Ses objectifs sont de découvrir et de développer l’empreinte de l’impact de RIT sur tout ce qui est ouvert, y compris, mais sans s’y limiter, les logiciels open source, les données ouvertes, la science ouverte, le matériel ouvert, les ressources éducatives ouvertes et les efforts sous licence Creative Commons ; ce qu’Open@RIT appelle globalement “Open Work”. Pour mettre en évidence le large public desservi, le choix a été fait de l’appeler un bureau des programmes ouverts pour éviter d’être interprété à tort comme un effort se concentrant exclusivement sur les logiciels. L’IEEE (avec laquelle Open@RIT est partenaire), dans son SA Open effort fait le même choix.

Dans le milieu universitaire, il y a un élan croissant autour des efforts de la science ouverte. Open Science (un terme qui est utilisé de manière interchangeable avec «Open Research» et «Open Scholarship») fait référence à un processus qui maintient tous les aspects de la recherche scientifique, pour la formation d’un plan de recherche, dans l’Open. Cette Op-Ed américain scientifique (qui mentionne Open@RIT) souligne la nécessité pour le milieu universitaire de devenir plus ouvert. Les ressources éducatives ouvertes (IE, création de contenu de cours, de textes, etc., gratuites et ouvertes) sont un autre effort académique qui bénéficie d’un large soutien et d’une adoption un peu moindre (pour l’instant).

Alors que la communauté universitaire favorise les pratiques de la science ouverte et des ressources éducatives libres, elle a mis du temps à les adopter. Ce guide récemment publié par les Académies nationales des sciences, de l’ingénierie et des mathématiques, une organisation phare, renforce la pression sur le milieu universitaire pour qu’il procède à ces changements.

Qu’est-ce que Open@RIT a fait depuis sa création ?

Rédaction de documents sur les politiques et les meilleures pratiques

La création de politiques dans le milieu universitaire est et devrait être lente et réfléchie. Le projet de politique d’Open@RIT sur le travail ouvert touche chaque partie de la recherche effectuée à l’université. Il est particulièrement impliqué car il doit couvrir trois catégories différentes de constituants. Les étudiants sont propriétaires de leur propriété intellectuelle au RIT (une rareté dans le milieu universitaire) sauf lorsque l’université les rémunère pour le travail qu’ils effectuent (navires d’assistance à la recherche, emplois en alternance, etc.), le personnel (l’université est propriétaire de leur propriété intellectuelle dans la plupart des cas), et Faculté. Ces derniers sont un cas particulier dans la mesure où les chercheurs et les scientifiques sont censés publier leurs travaux, mais peuvent avoir besoin de travailler avec l’université pour déterminer le potentiel de commercialisation. Il doit également traiter des logiciels, du matériel, des données, etc.

Notre projet actuel fait le tour des différentes circonscriptions et comités, et ce processus sera achevé à un moment donné au cours de l’année universitaire 21-22. En attendant, certaines parties seront publiées en tant que meilleures pratiques d’Open@RIT dans notre playbook, dont la sortie est prévue avant la fin du semestre d’automne. Nos recommandations pour citer et soutenir Open Work in Tenure and Promotion feront également partie du playbook et sa création est soutenue par la subvention de la Fondation Alfred P. Sloan et par le Programme de mentorat LFX.

Perfectionnement professionnel du corps professoral et du personnel

En octobre 2020, Le Fondation Alfred P. Sloan financé une proposition par Open@RIT finançant certains efforts généraux de l’unité et, en particulier, une équipe LibreCorps pour soutenir ce que nous appelons maintenant le programme de bourses Open@RIT. Nous sommes chargés de soutenir 30 projets de professeurs sur deux ans et avons déjà vingt-et-un qui se sont inscrits, avec environ un tiers de ces demandes de soutien de projet complétées ou en cours. À bien des égards, le programme Open@RIT Fellows pourrait être considéré comme un effort de « source intérieure ».

Cette collection organisée par Zotero d’articles, d’articles de journaux, de chapitres de livres et de vidéos sur divers aspects du travail ouvert et de l’érudition ouverte est la première étape de nos efforts de développement professionnel. Il comprend des liens vers des ébauches de nos recommandations sur la publication d’Open Work et sur la construction de vos dossiers d’évaluation, de titularisation et de promotion avec Open Work. Nous espérons offrir des ateliers liés au développement professionnel à la fin de l’automne ou au début du printemps de la prochaine AY.

Éducation des étudiants

Open@RIT termine ses efforts « Open Across the Curriculum ». Bien que nous ayons mis en place plusieurs cours et une mineure, ils étaient principalement destinés aux juniors et aux seniors. Ces classes ont été modifiées pour commencer à accepter les étudiants de deuxième année, et de nouvelles pièces sont mises en jeu.

Au RIT, les étudiants sont tenus de suivre une « immersion », un ensemble de trois cours, principalement d’arts libéraux, conçus pour élargir l’éducation et les expériences des étudiants en dehors de leurs majeures. Le Culture Libre et Immersion Informatique Libre et Open Source fait exactement cela et s’ouvre aux étudiants cet automne.

Dans le mois, Open@RIT distribuera un ensemble de supports de cours à tous les départements pour une utilisation opt-in dans leurs séminaires de première année qui discuteront de ce que signifie pour les étudiants de posséder leur propriété intellectuelle en général et, plus précisément, de ce que l’ouverture de cette propriété intellectuelle peut signifier dans la science, la technologie et les arts.

Une fois les dernières pièces en place, les étudiants pourront en savoir plus sur Open as Freshmen, suivre l’un ou les deux de nos cours FOSS fondamentaux Logiciels libres et open source humanitaires et Culture libre et open source en deuxième année, puis passer à l’immersion ( trois cours) ou la Mineure (cinq cours) s’ils le souhaitent.

Conseil consultatif et service à l’industrie

Open@RIT se réunit trois fois/an avec nos Conseil consultatifcomposé de nos anciens et de plusieurs membres de l’Open Source Office de l’industrie et d’ONG apparentées.

Open@RIT est actif dans les efforts et les organisations FOSS qui incluent IEEE SA Open, Soutenir l’Open Source Groupe de travail sur les projets académiques et spécialisés et Communauté CHAOSS Groupe de travail sur la valeur.

Prochaines étapes

D’ici la fin de 2022, Open@RIT complétera tous les points de sa charte, organisera une conférence sur le campus pour mettre en évidence le travail ouvert effectué dans toute l’université et terminera un plan de durabilité pour assurer son avenir.

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici