introduction

Nvidia a étendu son portefeuille de la série RTX 30 avec des modèles Ti conçus pour combler les lacunes restantes à différents prix. Ces nouveaux ajouts ne modifient pas de manière significative le paysage des performances, mais avec des limitations controversées du taux de hachage, ils peuvent lentement mais sûrement contribuer à atténuer les ruptures de stock de longue date. Nvidia a rendu des cartes telles que la GeForce RTX 3080 Ti moins attrayantes pour les mineurs de crypto, ce qui devrait être de bon augure pour les vrais joueurs.

Les détaillants nous informent que le stock de ces modèles semble un peu plus sain – ils arrivent toujours au compte-gouttes mais apparaissent plus fréquemment – tandis que les listes sur les sites d’enchères populaires suggèrent que les prix commencent à descendre à quelque chose qui ressemble à des niveaux normaux.

Cela ne veut pas dire que nous sommes sortis du bois – loin de là – mais c’est un bon signe que les fabricants montrent un regain d’intérêt pour la presse à semer avec des échantillons d’examen recherchés. Le dernier arrivé au QG HEXUS est le Zotac Gaming GeForce RTX 3080 Ti Amp Holo. Le nom est une bouchée, tout comme le PDSF de 1 499 £, bien que la question de savoir si un revendeur suivra ou non ces directives est à débattre.

Nous avons presque renoncé à essayer de comprendre le prix des GPU modernes ; dans ces conditions de marché sans précédent, le prix à payer, quel que soit son montant, n’est pas dissuasif. Beaucoup semblent disposés et capables de dépenser gros pour le meilleur matériel, et à des fins de jeu, la GeForce RTX 3080 Ti est une destination naturelle pour les passionnés. La bonne nouvelle est que les partenaires ont amélioré leur jeu. Le produit phare de MSI, Suprim X, est une alternative remarquable à l’édition banale des fondateurs de Nvidia, et nos premières impressions sur le Zotac Amp Holo sont également favorables.

Mesurant 318 mm x 132 mm x 65 mm et inclinant la balance à 1,5 kg, la planche se déverse généreusement dans trois fentes mais n’a pas l’air aussi encombrante que les dimensions le suggèrent. Les bords effilés aux bons endroits donnent un aspect plus doux, tout comme la palette de gris, et je dois admettre que j’ai un faible pour la «finition holographique irisée» appliquée sur le dessus de la carte. Zotac décrit l’effet comme «une lueur semblable à une aurore», mais cela me rappelle ces vieilles voitures de sport TVR dont les couleurs irisées pouvaient changer en fonction de la lumière du soleil.

Quoi qu’il en soit, il a l’air fabuleux et offre un point de différence élégant marié à une qualité de construction décente. Les éléments en plastique du carénage supérieur présentent un peu de flexion, mais tout semble bien assemblé et la plaque arrière en métal offre une bonne rigidité globale. Les trois ventilateurs à 11 pales de 90 mm s’éteignent à faible charge, comme il faut s’y attendre, et la transition de l’arrêt à l’activation est agréable et fluide.

La composition de la carte suggère que le refroidissement ne sera pas un problème. Sous les trois ventilateurs, vous trouverez un dissipateur thermique en aluminium pleine longueur entrecoupé de sept caloducs en cuivre nickelé dont la conception aplatie promet jusqu’à 72 % d’amélioration du contact direct avec le GPU par rapport à la génération précédente. De plus, et en plus de la plaque arrière, une plaque avant en métal est installée pour renforcer à nouveau la rigidité tout en aidant à refroidir la mémoire et les VRM grâce à une série de tampons thermiques.

L’alimentation provient d’une paire de connecteurs à huit broches positionnés aux deux tiers du côté supérieur, et Zotac semble avoir été relativement conservateur avec son overclock d’usine. Une horloge boost d’expédition de 1 710 MHz représente moins de 3 % d’augmentation par rapport à l’édition Founders à 1 665 MHz et est bien en deçà des 1 830 MHz annoncés par Suprim X de MSI, mais les chiffres sur papier racontent rarement toute l’histoire. Lors d’une utilisation dans le monde réel, et par une journée particulièrement chaude, pourrions-nous ajouter, l’Amp Holo a réussi à planer autour de la barre des 1 920 MHz, ce qui est juste en deçà des vitesses atteintes par le MSI susmentionné.

Nous aimons le fait que Zotac s’en soit tenu à deux connecteurs d’alimentation – trois semblent juste inutilement désordonnés – et il n’y a rien de drôle dans le département des sorties, où vous trouverez le quatuor habituel de trois DisplayPort 1.4 et un seul HDMI 2.1. Jusqu’ici tout va bien, mais nous aimerions voir Zotac utiliser un plus grand nombre de LED. Dans l’état actuel des choses, l’éclairage RVB, réparti sur la barre supérieure irisée ainsi que sur le motif sur la plaque arrière, a fière allure lorsqu’il est statique, mais n’est pas en mesure de fournir des transitions parfaitement fluides avec des effets animés.

Certainement un tableau accrocheur, voyons maintenant comment il se compare aux goûts de la Founders Edition et de Suprim X dans notre batterie de références.

Leave a Reply