Publicité
Rate this post


introduction

Plus tôt cette année, le géant de la mémoire Kingston a cédé la marque de périphériques HyperX à HP pour la modique somme de 425 millions de dollars. Cette somme n’était pas suffisante pour garantir les droits du portefeuille diversifié de la division mémoire. S’étendant pour la première fois depuis la vente, Kingston introduit une mémoire de bureau haute vitesse sous la marque Fury.

Le nom est familier car il a déjà été utilisé avec HyperX pour une RAM de niveau passionné. Les tout nouveaux produits, simplement connus sous le nom de Kingston Fury, arrivent dans trois sous-marques. Fury Impact propose des SODIMM DDR3 et DDR4 pour ordinateurs portables à des vitesses allant jusqu’à 3 200 MHz. Fury Beast exploite la division de bureau avec DDR3/DDR4 jusqu’à 3 733 MHz dans les modules RVB et non RVB. Enfin et surtout, Fury Renegade augmente la fréquence ante grâce à des modules RVB fonctionnant jusqu’à 4 600 MHz et non RVB à 5 333 MHz.

Il y a beaucoup de choix pour tout le monde, mais comprenez que les modules Renegade RGB ne sont disponibles que dans les dissipateurs thermiques noirs, ce qui est une déception étant donné que de nombreux passionnés ont des versions à thème. Notre échantillon de test prend en compte l’éclairage RVB et associe les vitesses DDR4-3600 à une capacité de 32 Go (2×16 Go). Un bon compromis pour un PC de qualité.

Ce pack KF436C16RB1AK2/32, pour donner son numéro de modèle complet, offre une latence CL16 à un 1,35V très raisonnable. Une analyse plus approfondie montre que Kingston joue la carte de la prudence en ayant des paramètres XMP complets de 16-20-20.

Il est bon de voir que les modules restent à une hauteur de 42,2 mm qui ne devrait pas encrasser les grands refroidisseurs d’air en surplomb. Les dissipateurs thermiques ont un motif métal sur métal attrayant et la marque Fury et Renegade n’est pas trop distrayante.

Fury Renegade RGB, quant à lui, comporte six sections où les dissipateurs thermiques se chevauchent pour créer un ajustement serré. C’est dommage pour les modules RVB car le système de contreventement crée des points morts d’éclairage à travers la barre diffuse. Nous supprimerions également le nom Fury en haut pour les mêmes raisons. Les modules ne sont certainement pas aussi frappants que, disons, les dernières offres hautes performances de G.Skill.

Installé dans un système, vous pouvez voir comment l’éclairage n’est pas aussi manifeste que certains de la concurrence. Au crédit de Kingston, l’éclairage est égal à travers la barre, et il est raisonnable de supposer que Kingston utilise le même système sous-jacent que le précédent HyperX.

Comme prévu, Fury Renegade RGB utilise la synchronisation IR de l’entreprise pour que les modules fonctionnent correctement ensemble sans aucun contrôle logiciel explicite. Si vous en avez besoin, les modules fonctionnent parfaitement avec Aura Sync de notre carte.

Disponible pour environ 165 £, le prix est un peu moins cher que les modules concurrents vantant la même capacité et la même capacité RVB, et pas beaucoup plus que les modules nus sans éclairage. C’est l’USP clé de Kingston. Voyons maintenant comment il se classe face à une concurrence sévère.

Previous articleLa Russie inflige une amende à Google pour ne pas avoir supprimé le contenu interdit
Next articleStar Wars Visions annonce une distribution en anglais et en japonais
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply