Home La Revue Test : Intel NUC 11 Extreme Kit (Beast Canyon) – Systèmes

Test : Intel NUC 11 Extreme Kit (Beast Canyon) – Systèmes

8
0
Rate this post


introduction

Le désir d’Intel de rendre sa Next Unit of Computing (NUC) pertinente pour les joueurs a donné lieu à des produits fascinants. Hades Canyon nous a tous surpris en incorporant une puce hybride Intel-AMD, Ghost Canyon a mis la barre plus haut avec un châssis plus grand capable d’intégrer une petite carte graphique mini-ITX, et le NUC 11 Extreme Kit de dernière génération va encore plus loin.

Nom de code approprié Beast Canyon, le nouvel ajout à la gamme est non seulement le plus grand NUC à ce jour, mais aussi le premier à cibler les passionnés en prenant en charge une carte graphique discrète pleine taille. Le résultat final est, à notre avis, un PC compact avec beaucoup de promesses et quelques pièges familiers.

Commençons par l’évidence ; Les PC de jeu NUC ont tendance à ne pas être bon marché, et Beast Canyon ne fait pas exception à cette règle. Les modèles Core i7 et Core i9 sont introduits à 1 150 $ et 1 350 $, respectivement, et n’oubliez pas qu’il s’agit de configurations barebone. Vous devrez ajouter votre propre carte graphique, stockage, mémoire et système d’exploitation, et même si vous parvenez à trouver tous les composants chez MSRP – bonne chance – vous envisagez toujours un coût de construction total au Royaume-Uni d’à au moins 2 000 £ en tenant compte d’une carte graphique décente.

L’obstacle du prix à lui seul limite l’attrait du kit NUC 11 Extreme à une clientèle de niche et il y a aussi l’élément de taille à considérer. Bien que le châssis de huit litres d’Intel soit certes minuscule par rapport à une tour moyenne ordinaire, il s’agit d’une amélioration notable par rapport au Ghost Canyon de cinq litres, et les dimensions de 357 mm x 189 mm x 120 mm ne sont pas trop différentes de certains boîtiers mini-ITX. . Certains pourraient soutenir qu’un système de cette taille va à l’encontre de l’objectif d’un NUC, mais nous ne sommes pas contre une empreinte plus large ; c’est le prix à payer pour une prise en charge graphique complète, et n’oublions pas que le PC est encore assez petit pour être pris en main d’une seule main.

Dépassez ces préoccupations initiales et il y a en fait beaucoup de choses à aimer, car la mise en œuvre d’Intel est généralement bien pensée et satisfaisante à utiliser. La qualité de construction est correcte partout, nous aimons assez l’aspect industriel du cadre noir mat, et bien que le crâne rétro-éclairé sur le devant soit un goût acquis, ce panneau peut être retiré ou remplacé par une version imprimée en 3D de votre propre .

Mieux encore, si l’éclairage RVB n’est pas à votre goût, l’ensemble se désactive facilement via un interrupteur matériel sur le dessous du boîtier. Il s’agit là d’une innovation significative et nous sommes maintenant convaincus que chaque PC devrait avoir un bouton « mode sombre » dédié en standard.

La connectivité est un autre point fort. L’avant du châssis, le long du bord inférieur, abrite deux ports USB 3.1 Gen 2 Type-A, un emplacement pour carte SD UHS-II et une prise casque. À l’arrière, il y a six autres ports USB 3.1 Gen 2 Type-A, HDMI 2.0b, 2.5GbE Ethernet et une paire de Thunderbolt 4 Type-C. Cela aurait été bien d’avoir l’un des ports de type C à l’avant, mais c’est un petit problème et ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas d’accès à Internet câblé à proximité; Intel a intégré un adaptateur sans fil Wi-Fi 6E AX210 avec deux antennes internes et une prise en charge de Bluetooth 5.2.

Entrer dans n’importe quelle unité barebone est d’une importance primordiale, et bien que le NUC 11 Extreme prenne un peu de temps à comprendre, la plupart des utilisateurs devraient être en mesure de terminer la construction avec un minimum de tracas. Le démontage commence par le desserrage des quatre vis imperdables à l’arrière. Une fois le couvercle arrière en plastique retiré, les couvercles latéraux et supérieur glissent, révélant un trio de ventilateurs d’extraction Cooler Master de 92 mm. Ceux-ci sont installés sur un support articulé qui, avec un léger remorqueur, s’ouvre pour donner accès aux entrailles du système.

Previous articleTest de la mémoire de bureau Lexar DDR4-3200 2x 16 Go
Next article“Google” est le terme le plus recherché sur Bing, selon Google
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply