Publicité
Rate this post


introduction

Les problèmes affectant l’approvisionnement en matériel PC haut de gamme continuent de tourmenter l’industrie alors que nous entrons dans le quatrième trimestre 2021. Il y a de la lumière au bout d’un long tunnel car le stock de cartes graphiques est devenu moins tendu ces dernières semaines.

Ceux qui souhaitent acheter, par exemple, une GeForce RTX 3080 Ti peuvent le faire auprès de plusieurs détaillants, mais comprennent que les prix restent confortablement au-dessus du RRP supposé dans de nombreux cas. C’est dans ce contexte qu’EVGA nous a envoyé le RTX 3080 Ti FTW3 Ultra Gaming pour examen.

Cette bête ici est censée se vendre au détail pour environ 1 250 £, à donner ou à prendre, mais la vérité est que l’obtention d’une coûtera toujours au nord de 1 500 £. Pas tout à fait de l’argent RTX 3090, bien sûr, mais toujours près de 30% par rapport au RRP.

Le FTW3 est l’un des six RTX 3080 Ti de l’arsenal. Quatre sont refroidis à l’eau, suggérant les intentions d’EVGA sur des cartes tirant 350W +, mais ne vous laissez pas tromper en pensant que le refroidisseur d’air présent ici n’est pas à la hauteur.

EVGA emprunte la voie bien tracée du plus grand, c’est mieux. Nouveau pour la série RTX 30, EVGA plante un mastodonte à 2,75 emplacements au-dessus d’un PCB de 300 mm. Debout à 137 mm et pesant 1 590 g, la qualité de construction est excellente, à tel point qu’il n’y a pas d’affaissement lorsqu’il est correctement vissé dans le châssis.

Toutes les technologies d’EVGA sont présentes et prises en compte. Il y a plusieurs capteurs disséminés sur le PCB et signalés dans l’utilitaire Precision X1 via le refroidissement iCX3, la plaque arrière en métal est robuste et en contact avec l’arrière par des tampons thermiques, il y a plusieurs découpes de PCB permettant à l’air de passer à travers la carte, et le dissipateur thermique utilise une plaque de base en cuivre massive à partir de laquelle jaillissent six caloducs de 8 mm.

Le milieu des trois ventilateurs est situé 10 mm plus bas pour faire place à la large barre lumineuse RVB qui domine la partie supérieure. L’entreprise affirme que cela a également pour effet d’augmenter le débit d’air de 16%. Le RVB, quant à lui, est parmi les plus grands que nous ayons vus et bien réussis, sans points chauds localisés évidents. Les dégradés sont lisses, l’éclairage suffisamment lumineux et RVB est étendu au logo FTW3 sur le côté et à la marque EVGA à l’arrière.

Le FTW3 dispose également d’un en-tête RVB supplémentaire sur le PCB pour une synchronisation facile via le logiciel de la carte mère, tandis qu’un en-tête de ventilateur à 4 broches peut contrôler davantage le refroidissement.

Équipé d’un TGP de 350 W à l’état prêt à l’emploi, bien qu’il s’élève à 400 W de manière dynamique, EVGA l’horloge à 1 800 MHz, ce qui est considéré comme le haut de gamme des fréquences RTX 3080 Ti. La carte fonctionne plus rapidement, en fait, à une fréquence soutenue de 1 905 MHz, bien que, comme d’habitude, la mémoire soit laissée aux vitesses par défaut. L’overclocking manuel s’accompagne d’une augmentation de la cible de puissance de 13% et d’une limite stricte de 450 W.

En regardant de près à l’arrière, un commutateur BIOS bascule entre « Normal » et « OC ». Les différences de ce dernier sont mineures. Nous avons remarqué que les ventilateurs restent allumés en permanence – ils s’éteignent en mode normal en dessous de 55 °C – et fonctionnent plus rapidement en pleine discussion : 2 000 tr/min contre 1 700 tr/min. EVGA n’ajoute aucun TGP supplémentaire dans le mix afin que les performances ne changent pas : la carte conserve cette augmentation de 1 905 MHz. Si c’était nous, la carte serait en mode Normal tout le temps.

350W n’a pas besoin de trois connecteurs à 8 broches. La présence du trio est EVGA disant que le refroidisseur est capable de gérer plus de watts, si vous souhaitez augmenter la mèche OC et en extraire ces 450W.

Renforçant la taille de la carte, le support d’E/S de taille standard semble petit. Pas de surprise ici car il embarque trois DisplayPort 1.4a et un seul HDMI 2.1.

Soutenu par une garantie de trois ans, le manque de stock est l’obstacle le plus évident à l’obtention de ce qui semble être un bon RTX 3080 Ti. Exécutons maintenant les benchmarks et voyons ce que c’est.

Previous articleTest de l’alimentation PlayStation 5 (ADP-400DR)
Next articleHuawei et Volkswagen JV vont travailler sur les voitures sans conducteur – Rapport – Just Auto
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply