introduction

Les claviers de jeu compacts n’arrêtent pas d’arriver à notre porte. Après avoir essayé quelques options ces dernières semaines, nous commençons l’examen d’aujourd’hui en déclarant catégoriquement que l’HyperX Alloy Origins 60 est le candidat le plus agréable à ce jour.

Au même prix que le K65 RGB Mini de Corsair à 110 £, l’HyperX se distingue de ses concurrents non pas en allant au-delà, mais plutôt en appréciant le fait que plus c’est moins lorsqu’il s’agit d’une disposition à 60%. Alors que d’autres ont mis en œuvre une connectivité sans fil, des commandes tactiles et des taux d’interrogation incroyablement rapides, l’Alloy Origins 60 n’est qu’un petit clavier bien construit, satisfaisant à utiliser et pour la plupart exempt de fioritures superflues.

Et c’est la qualité de fabrication qui apparaît en premier. Comprenant à quel point une construction de qualité supérieure peut être tellement plus attrayante, l’HyperX fait pencher la balance à un poids de 741 g. C’est 30% plus lourd que le Corsair susmentionné, et cela donne au clavier une sensation de solidité qui est un pas en avant par rapport à diverses alternatives moins chères. Une bonne partie de ce poids peut être attribuée au corps en aluminium «de qualité aéronautique», qui présente une rigidité extrême et forme une base solide sur laquelle taper.

Une esthétique élégante ajoute à l’attrait, où HyperX réduit une fois de plus les choses pour élever le produit dans son ensemble. Les keycaps PBT à double coup de la société ne sont pas trop texturés et ont une apparence mate qui contraste bien avec les légendes nettes. Les fonctions secondaires imprimées sur le côté, utilisées pour compenser certaines des touches que vous pourriez manquer dans une mise en page pleine taille, sont disponibles mais ne sont pas suffisamment nombreuses pour que le clavier se sente encombré. Mieux encore, le modificateur Fn a été déplacé dans le coin inférieur droit de la rangée inférieure standard, le rendant instantanément identifiable, et les touches fléchées sont judicieusement attribuées à côté.

Les dimensions de 296 mm x 106 mm x 37 mm sont tout à fait conformes à nos attentes en matière de facteur de forme, et c’est un kit attrayant. Nous préférons la base à profil bas au cadre surélevé, car elle permet d’accentuer les touches tout en facilitant l’élimination de la saleté qui pourrait s’accumuler. La seule mise en garde à cela est que les boîtiers d’interrupteurs rouges sont visibles sous les touches lorsqu’ils sont vus sous un angle; nous souhaitons qu’ils soient noirs ou transparents afin de ne pas nuire à l’esthétique par ailleurs simplifiée.

60% des planches bénéficient d’une mise en page serrée, et sur l’Alloy Origins 60, on a l’impression que rien ne gêne l’entrée de l’utilisateur. Pour les joueurs, chaque touche est à portée de main, mais pour une utilisation quotidienne, il existe des compromis importants. Je peux vivre sans relais USB et sans repose-poignets, mais même si j’aime taper sur l’HyperX (malgré l’envoi d’une mise en page américaine désagréable), je manque mes touches multimédias dédiées, les touches fléchées et le pavé numérique.

Néanmoins, si c’est un sacrifice que vous êtes prêt à faire, l’Alloy Origins 60 reçoit suffisamment d’éléments essentiels pour être bien digne de considération. Le câble tressé USB-C vers USB-A de 1,8 m se connecte plus près du côté gauche du clavier, le mettant bien à l’écart des utilisateurs droitiers (désolé, gauchers), et alors que 60% des claviers n’offrent aucune hauteur ajustement du tout, HyperX fournit des pieds caoutchoutés à deux étages qui permettent un choix d’angles de 3 °, 7 ° ou 11 °.

En poursuivant l’approche de base, vous obtenez suffisamment de mémoire intégrée pour trois profils enregistrés, un rollover N-key et un anti-ghosting à 100%, et il n’y a pas grand chose à redire avec le commutateur à clé propriétaire HyperX Red. Offrant une distance de déplacement de 3,8 mm et actionnant à 1,8 mm avec 45 g de force, il s’agit d’un commutateur linéaire cohérent dont la réponse rapide et la durée de vie de 80 m de frappe sont de bon augure pour les jeux à haute intensité. Tout ce qui manque au moment de la rédaction est un manque de choix, et nous nous demandons si les commutateurs tactiles Aqua ou Clicky Blue seront disponibles à une date ultérieure.

L’éclairage RVB n’est généralement pas en tête de notre liste de priorités, mais l’implémentation d’Alloy Origins 60 est particulièrement chic, et bravo à celui qui a conçu la barre d’espace alternative, dont le motif texturé est fabuleux. Cela et une clé HyperX de rechange sont inclus dans le paquet, avec un extracteur en plastique, et bien que je ne puisse pas vivre avec 60% à long terme, je vais très certainement transplanter cette barre d’espace sur mon tableau régulier. .

HyperX a le matériel à un tee-shirt. Peut-il fournir le logiciel correspondant?

Leave a Reply