OTTAWA – Un groupe de pression pour les journaux et magazines du Canada demande aux députés d’adopter de nouvelles règles pour aider ses membres à négocier une compensation de la part des géants des médias sociaux qui affichent du contenu produit par les médias traditionnels.

News Media Canada veut que le gouvernement laisse l’industrie négocier collectivement avec Google et Facebook.

Il existe des règles similaires dans d’autres pays, comme l’Australie et la France, où Google a annoncé la semaine dernière avoir signé des accords de compensation avec plusieurs quotidiens et magazines, dont Le Monde.

Le PDG de Médias d’information Canada, John Hinds, a déclaré que des règles canadiennes similaires à celles-ci élimineraient la nécessité de nouvelles taxes ou programmes de dépenses.

“Cela permet à l’industrie et aux monopoles numériques de négocier des conditions de compensation équitables”, a déclaré Hinds aux députés du comité du patrimoine de la Chambre des communes vendredi.

“Il n’augmente pas les impôts, il ne traite pas en quelque sorte de l’intervention du gouvernement sur le marché, mais il permet une interaction équitable entre les plateformes et les journaux.”

Le comité étudie les défis que la pandémie a créés pour les médias et les groupes culturels.

Plusieurs membres du comité ont déploré la réduction de la couverture des nouvelles locales alors que leurs journaux réduisaient la couverture et les éditions pour garder les lumières allumées.

Hinds a déclaré que certains petits journaux avaient fermé définitivement en raison de la pandémie, tandis que les plus grandes publications avaient vu des rédactions licenciées.

La subvention salariale fédérale, a-t-il dit, a aidé à éviter le pire.

Les revenus publicitaires ont chuté de 75% au début de la pandémie sur de nombreux marchés, a-t-il déclaré, et l’industrie est toujours aux prises avec des baisses de publicité de l’ordre de 30%.

Le gouvernement fédéral a annoncé un budget de communication de 30 millions de dollars au début de la pandémie, mais Hinds a déclaré que le placement des publicités résultantes dans les médias d’information canadiens était limité.

«Le gouvernement peut s’acquitter de son mandat de communiquer avec les Canadiens en mettant en œuvre une stratégie de diffusion d’annonces là où les Canadiens recherchent du contenu et de la publicité fiables», a-t-il déclaré.

Sans l’aide fédérale, a-t-il ajouté, l’avenir est sombre pour bon nombre de ses organisations membres.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 27 novembre 2020.

© Copyright Times Colonist

.

Leave a Reply