Deux semaines seulement après la réouverture de ses bureaux à New York et à San Francisco, le géant des médias sociaux Twitter a annoncé mercredi qu’il fermerait ces bureaux “immédiatement”.

La décision est intervenue “après un examen attentif des directives mises à jour du CDC et à la lumière des conditions actuelles”, a déclaré un porte-parole.

« Twitter a pris la décision de fermer nos bureaux ouverts à New York et à San Francisco ainsi que de suspendre les futures réouvertures de bureaux, avec effet immédiat. Nous continuons de surveiller de près les conditions locales et d’apporter les changements nécessaires qui donnent la priorité à la santé et à la sécurité de nos Tweeps », a ajouté le porte-parole.

La société n’a initialement rouvert ces bureaux que le 12 juillet. Elle a refusé de révéler l’effectif par bureau.

Le CDC cette semaine conseillé que les personnes entièrement vaccinées recommencent à porter des masques à l’intérieur dans des endroits où les taux de transmission de Covid sont élevés au milieu des inquiétudes concernant la variante Delta hautement contagieuse.

Plus tôt dans la journée, Brian Heater de TechCrunch a rapporté que le PDG de Google Sundar Pichai a annoncé que l’entreprise exigera que les employés soient vaccinés avant de retourner travailler sur le site. Cela faisait partie d’une lettre plus importante envoyée au personnel de Google/Alphabet qui notait également que l’entreprise étendrait sa politique de travail à domicile jusqu’au 18 octobre, alors que la variante delta COVID-19 continue de déferler sur la population mondiale.

Dans un message à TechCrunch, la vice-présidente des personnes de Facebook, Lori Goler, a confirmé une politique similaire pour le géant des médias sociaux.

Amazon a également répondu à l’enquête de TechCrunch sur la question, notant : « Nous encourageons fortement les employés et les sous-traitants d’Amazon à se faire vacciner dès que les vaccins COVID-19 sont à leur disposition. »

Leave a Reply