FILE PHOTO: Des gens testent de nouveaux appareils lors de l’événement de lancement du Samsung Galaxy Note 10 au Barclays Center de Brooklyn, New York, États-Unis, le 7 août 2019. REUTERS / Eduardo Munoz / File Photo

OAKLAND, Californie / SEOUL (Reuters) – Samsung Electronics Co Ltd envisage de supprimer son assistant virtuel Bixby et le Galaxy Apps Store de ses appareils mobiles dans le cadre d’un nouvel accord mondial de partage des revenus avec Google d’Alphabet Inc, selon une correspondance vue par Reuters mardi.

Google a essayé pendant des années d’amener Samsung, le premier fabricant mondial d’appareils mobiles en unités vendues, à abandonner ses propres services et à donner une plus grande importance aux applications de recherche, d’assistant et de Play Store de Google, selon une personne précédemment impliquée dans la relation.

Le géant de la recherche, dont le logiciel Android alimente les téléphones de Samsung et de dizaines d’autres entreprises, parfois à titre d’incitation, donne aux fabricants une partie des revenus publicitaires générés par les applications Google présentes sur leurs appareils.

Mais Samsung s’est accroché aux efforts pour promouvoir ses propres applications, à partir desquelles il peut percevoir tous les revenus, malgré des années de problèmes et un intérêt tiède des utilisateurs.

La stratégie a été remise en question ces derniers mois, car la pandémie du nouveau coronavirus et le ralentissement des mises à niveau des téléphones ont nui aux ventes et ont incité de nombreuses entreprises à fermer des projets coûteux et à rechercher de nouveaux revenus.

Les détails financiers exacts en cours de négociation entre les sociétés n’ont pas pu être déterminés. Mais Google propose des conditions plus lucratives pour Samsung que dans les accords précédents s’il se retire de sa stratégie d’application, selon une source proche des discussions. Les entreprises visent à finaliser les termes d’ici vendredi, a ajouté la source.

Samsung a déclaré dans un communiqué qu’il s’engageait à offrir ses propres services, mais qu’en même temps, il «travaillait en étroite collaboration avec Google et d’autres partenaires pour offrir les meilleures expériences mobiles».

Google a déclaré dans un communiqué qu’il discutait régulièrement des moyens d’améliorer l’expérience utilisateur avec ses partenaires et que Samsung restait libre de créer son propre magasin d’applications et son assistant numérique.

Bloomberg a annoncé pour la première fois mardi que les entreprises négociaient un nouvel accord.

Reportage de Paresh Dave et Hyunjoo Jin; Édité par Stephen Coates

.

Leave a Reply