Reliance Industries Ltd. a commencé à transformer sa nouvelle opération pétrole-produits chimiques en une unité indépendante avec un prêt de 25 milliards de dollars de la société mère, alors que le milliardaire Mukesh Ambani intensifie ses efforts pour libérer la valeur de ses entreprises.

Les actifs de l’unité détenue à 100% seront financés par le prêt portant intérêt, qui constituera un «mécanisme efficace de remontée de la trésorerie, y compris d’éventuelles entrées de capital», dans l’unité, selon une présentation déposée auprès des bourses.

Le pétrole vers les produits chimiques a contribué pour plus de 60% au cours du dernier exercice au chiffre d’affaires du groupe, qui s’est récemment orienté vers des activités de consommation telles que la technologie et la vente au détail. Le fractionnement de l’entreprise permettra à Ambani d’attirer plus facilement des investisseurs et aidera à accélérer une proposition de vente de participation à Saudi Arabian Oil Co.

La création de l’unité «facilite la participation des investisseurs stratégiques et financiers pour la découverte et le déblocage de valeur», a déclaré Reliance Industries. Elle s’attend à ce que la séparation soit achevée d’ici septembre. Les approbations ont été reçues du régulateur des marchés et des bourses, et la société cherchera un hochement de tête des actionnaires et des créanciers au premier trimestre de l’année à partir du mois d’avril, a-t-il déclaré.

Ambani a amassé plus de 27 milliards de dollars l’année dernière auprès d’investisseurs mondiaux, dont Facebook Inc. et Google, grâce à des ventes de parts dans ses entreprises de vente au détail et numériques, rendant Reliance sans dette nette. Ambani a promis d’offrir des services 5G sur son réseau sans fil dès cette année et de se développer dans des carburants plus propres pour accompagner la transition énergétique mondiale.

Reliance a lancé des unités distinctes deux fois plus tôt pour financer deux raffineries sur la côte ouest de l’Inde. Les entités ont fusionné avec la société mère à l’achèvement des usines, qui peuvent désormais traiter ensemble 1,4 million de barils de brut par jour, ce qui en fait le plus grand complexe de raffinage de pétrole au monde.

Cette histoire a été publiée à partir d’un fil d’agence sans modification du texte. Seul le titre a été modifié.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Entrer une adresse email valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

.

Leave a Reply