Le propriétaire de SpaceX et PDG de Tesla, Elon Musk, s’exprime lors d’une conversation avec le légendaire concepteur de jeux Todd Howard (non représenté) lors de la convention de jeu E3 à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 13 juin 2019. REUTERS / Mike Blake

29 juillet (Reuters) – Neuralink, la start-up de l’entrepreneur milliardaire Elon Musk, a levé 205 millions de dollars lors d’un tour de table mené par la société de capital-risque basée à Dubaï, Vy Capital, avec la participation d’Alphabet Inc. (GOOGL.O) Google Ventures, a annoncé jeudi la société.

Neuralink vise à implanter des puces informatiques cérébrales sans fil pour aider à guérir les maladies neurologiques, notamment la maladie d’Alzheimer, la démence et les lésions de la moelle épinière, et fusionner l’humanité avec l’intelligence artificielle.

La société a publié une vidéo en avril montrant un macaque mâle jouant à un jeu vidéo “Mind Pong” après avoir incrusté des puces de chaque côté de son cerveau. Lire la suite

“Le premier produit @Neuralink permettra à une personne paralysée d’utiliser un smartphone avec son esprit plus rapidement qu’une personne utilisant des pouces”, a tweeté Musk en juin.

“L’appareil est implanté au ras du crâne et se charge sans fil, vous avez donc l’air et vous sentez tout à fait normal”, a-t-il ajouté. (https://bit.ly/2TGpPuQ)

Valor Equity Partners, Craft Ventures et Founders Fund ont également participé au cycle de financement de la série C. (https://bit.ly/3zPvL4i)

Co-fondé par Musk en 2016, Neuralink, basé à San Francisco, utilisera les fonds pour commercialiser son premier produit, N1 Link, et pour la recherche et le développement.

Musk a l’habitude de réunir divers experts pour développer une technologie auparavant limitée aux laboratoires universitaires par le biais de sociétés telles que Tesla Inc. (TSLA.O), SpaceX et Boring Co.

SpaceX, une société spatiale privée, a déclaré dans un dossier réglementaire modifié en avril qu’elle avait levé environ 1,16 milliard de dollars en financement par actions. Lire la suite

Reportage d’Aakriti Bhalla à Bengaluru; édité par Vinay Dwivedi

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

.

Leave a Reply