Par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) – Les responsables de l’application des lois antitrust de l’UE demandent aux parties intéressées si l’engagement de Google de ne pas utiliser les données de santé du fabricant de trackers de fitness Fitbit pour sa publicité, et de séparer l’ensemble de données des siens, pourrait apaiser les inquiétudes concernant leur rapprochement.

Lundi, Google d’Alphabet a promis à la Commission européenne de tenter de répondre aux inquiétudes selon lesquelles sa prise de contrôle de Fitbit de 2,1 milliards de dollars pourrait renforcer son influence dans la publicité et la recherche en ligne.

L’exécutif de l’UE sollicite désormais les commentaires des fabricants concurrents d’appareils portables, des développeurs d’applications et d’autres fournisseurs de services en ligne ainsi que des prestataires de soins de santé avant de décider d’accepter l’offre, d’exiger plus ou d’ouvrir une enquête à grande échelle.

Bien que les commentaires soient importants, des sources avaient déjà déclaré à Reuters que la promesse de données pourrait apaiser les craintes de la concurrence de l’UE et aider l’accord à obtenir l’approbation.

Pour limiter les données de santé de Fitbit, Google a proposé de mettre en place une structure de stockage de données composée de contrôles techniques et de processus vérifiables appelés Fitbit Account Data, selon le questionnaire de l’UE vu par Reuters.

Ces données ne seront pas transférées sur un compte Google ni disponibles pour les annonces Google, tandis que Fitbit sera le seul responsable du traitement des données légales, indique le document.

La Commission a demandé si cet engagement rendrait plus difficile pour les concurrents de faire correspondre les services de Google et si le système de protection des données était approprié et efficace.

La proposition de Google serait valable pendant cinq ans et contrôlée par un administrateur. Les répondants ont jusqu’au vendredi pour répondre. La décision de la Commission doit être rendue au plus tard le 8 août.

Avec seulement 3% du marché mondial des appareils portables au premier trimestre 2020, Fitbit est loin derrière la part d’Apple de 29,3% et suit également Xiaomi, Samsung et Huawei [HWT.UL], selon les données de la firme d’études de marché International Data Corp.

(Reportage par Foo Yun Chee; Montage par Mark Potter)

Leave a Reply