La commissaire à la concurrence de l’Union européenne, Margrethe Vestager, a mis en garde contre une éventuelle action antitrust contre Google ou d’autres géants technologiques américains s’ils menaçaient de se retirer des marchés.

Vestager a déclaré mardi à la commission de l’économie du Parlement européen qu’il pourrait être possible «d’enquêter sur la possibilité pour un fournisseur dominant d’arrêter de fournir des services», ajoutant que l’UE «aurait un certain nombre d’outils à utiliser».

Lire aussi | Des vérités amères pour les travailleurs migrants

Ses commentaires font suite à la controverse en Australie, où Google et Facebook Inc. a fait pression contre un projet de loi exigeant que les sociétés de recherche et de médias sociaux paient les éditeurs pour les histoires de valeur générées sur leurs plateformes numériques.

Google a initialement menacé de fermer son moteur de recherche dans le pays avant de conclure un accord avec News Corp. Facebook avait restreint le partage de nouvelles sur son site mais a mis fin à son black-out plus tôt mardi après que le gouvernement a accepté de modifier la législation.

Google a refusé de commenter le dernier avertissement de Vestager, qui lui a infligé une amende de plus de 9 milliards de dollars pour violations des lois antitrust.

Dans le même temps, il a confirmé un rapport de Reuters selon lequel il avait reçu des objections antitrust de la part des régulateurs français pour son non-respect présumé d’une ordonnance de paiement des éditeurs pour des extraits de nouvelles.

Google, propriété d’Alphabet Inc., a déclaré qu’il examinerait la communication des griefs et “travaillerait en étroite collaboration avec l’autorité française de la concurrence”.

«Notre priorité est de respecter la loi et de continuer à négocier de bonne foi avec les éditeurs, comme en témoignent les accords que nous avons conclus avec les éditeurs ces derniers mois», a déclaré la société.

L’autorité française de la concurrence n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire en dehors des heures normales de bureau.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Entrer une adresse email valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

.

Leave a Reply