Écrit par

Dave Nyczepir

Le ministère de l’Énergie prévoit d’intensifier les efforts de recherche dans ses laboratoires nationaux et ses sites sur le terrain en concluant un accord de cinq ans avec Google Cloud pour des outils de productivité.

Google Cloud Platform (GCP), Google Workspace, l’assistance du navigateur Chrome et les services professionnels sont tous couverts par l’accord. Un communiqué de presse de Google n’a pas précisé de montant en dollars pour le contrat.

BICHE les agences auront la flexibilité de choisir les services GCP qu’elles utilisent pour accomplir des missions telles que l’utilisation apprentissage automatique pour prédire quels équipements énergétiques auront besoin d’une maintenance préventive, identifier les sources d’énergie renouvelables les plus rentables et gérer des exaoctets de données provenant Laboratoires nationaux.

«Notre travail avec Google Cloud nous aide à réduire les frictions et le pivot vers l’innovation», a déclaré le directeur informatique Rocky Campione, lors du sommet NLIT 2020 jeudi. «Avec cet accord, nous aidons nos laboratoires à se concentrer sur la résolution de problèmes et à arriver à un endroit où ils peuvent choisir le calcul dont ils ont besoin pour faire leur travail.»

Les agences du DOE ont accès à l’ensemble du catalogue de services GCP comprenant stockage en ligne, l’apprentissage automatique, les unités de traitement graphique et tensoriel conteneurisation.

Ces services seront disponibles pour plus de 100 000 employés et sous-traitants du département, tout comme les nouvelles offres cloud dès qu’elles seront disponibles.

Leave a Reply