google-hq-sede-mountain-view.jpg

Les affaires sont bonnes pour Google, basé à Mountain View, en Californie.

Stephen Shankland/CNET

La bataille de Google avec les régulateurs antitrust et les procureurs s’est intensifiée au cours du dernier trimestre, mais cela n’a pas empêché le géant de la technologie d’engranger des tas d’argent.

Pour le trimestre terminé le 30 juin, Googlela société mère de, Alphabet, a réalisé un chiffre d’affaires de 61,88 milliards de dollars, battant haut la main les estimations des analystes de 56,15 milliards de dollars. Le total a marqué un meilleur pour chiffre d’affaires trimestriel au géant de la recherche.

Le bénéfice par action s’est élevé à 27,26 $, écrasant les attentes de 19,34 $ par action, selon Refinitiv.

“Nos revenus élevés de 61,9 milliards de dollars au deuxième trimestre reflètent l’activité élevée des consommateurs en ligne et la force généralisée des dépenses des annonceurs”, a déclaré le PDG Sundar Pichai dans un communiqué. “Encore une fois, nous avons bénéficié d’une excellente exécution à tous les niveaux par nos équipes.”

La performance gargantuesque des bénéfices survient alors que le géant de la recherche se trouve la cible de plusieurs poursuites antitrust majeures, dont une plainte déposée plus tôt ce mois-ci par une coalition de 36 États et du District de Columbia pour des pratiques prétendument anticoncurrentielles sur le Play Store de Google, une place de marché pour les applications. La poursuite rejoint d’autres affaires conçues pour sonder la domination de Google dans tout, de la recherche et de la publicité à la puissance de son système d’exploitation Android, le logiciel mobile dominant dans le monde.

L’administration Biden renforce sa gamme de personnel antitrust pour affronter les géants de la Silicon Valley. En juin, la Federal Trade Commission a fait appel à Lina Khan, une critique technique féroce, comme son nouveau président. Khan a recadré des décennies de réflexion antitrust pour l’appliquer à la domination des géants de la technologie. Le président Joe Biden a également Jonathan Kanter, ennemi de longue date de Google en tant que chef de la division antitrust du ministère de la Justice. Kanter a représenté des entreprises, dont Microsoft et Yelp, qui ont accusé le géant de la recherche de comportement anticoncurrentiel.

La pandémie de COVID-19 se profilait en arrière-plan du rapport de Google. Au cours d’une conférence téléphonique, les dirigeants ont évoqué le deuxième trimestre de l’année dernière, lorsque Google a publié un baisse des revenus trimestriels pour la première fois de son histoire alors que l’incertitude quant à la maladie s’est propagée à ses côtés.

“Tout au long de la pandémie, nous avons vraiment vu de plus en plus d’acheteurs se tourner vers la plate-forme pour trouver des idées, de l’inspiration et les aider vraiment à décider quoi acheter”, a déclaré Philipp Schindler, directeur commercial de Google, se référant à YouTube. La plate-forme de partage de vidéos a enregistré plus de 7 milliards de dollars de revenus, soit presque deux fois plus qu’au même trimestre un an plus tôt.

Pichai a ouvert la conférence téléphonique en encourageant les auditeurs à se faire vacciner contre le COVID. Il a également déclaré qu’il était encouragé de voir les employés commencer à retourner dans les bureaux californiens de l’entreprise alors que l’emprise de la pandémie se relâche. De retour au bureau et d’où les Googleurs peuvent travailler après la pandémie a été un source de tensions dans l’entreprise.

Les actions d’Alphabet ont bondi de 4,25% à 2 750 $ après les heures de négociation.

Leave a Reply