- Publicité -


Hammond a contesté le fait que la revendication 18 du brevet ‘816 et la revendication 18 du brevet ‘483 présentaient des problèmes identiques de brevetabilité. Mais le CAFC a déclaré que seul le libellé différait et que la question de la brevetabilité n’était pas matériellement modifiée par ces différences.

CAFC inside croppedLa Cour d’appel des États-Unis pour le circuit fédéral (CAFC) aujourd’hui a rendu une décision faisant jurisprudence annulant partiellement et confirmant partiellement une décision du Patent Trial and Appeal Board (PTAB) qui avait conclu que Google n’avait pas réussi à prouver certaines revendications du brevet américain n° de Hammond Development International. 10,270,816 non brevetable.

- Publicité -

Le brevet de Hammond couvre « un système de communication qui permet à un dispositif de communication d’exécuter à distance une ou plusieurs applications ». Google a demandé un examen inter partes de toutes les revendications du brevet 816, arguant qu’elles auraient été évidentes par rapport à diverses combinaisons de l’état de la technique. Le PTAB a finalement conclu que les revendications 1-13 et 20-30 auraient été évidentes, mais que Google n’avait pas réussi à prouver que les revendications 14-19 n’étaient pas brevetables.

En appel, Google a fait valoir que la conclusion de la Commission selon laquelle il n’était pas brevetable dans un précédent DPI du brevet américain no de Hammond. 9,264,483 rend la revendication 18 du brevet ‘816 non brevetable sur la base de l’estoppel. Après avoir conclu que Google n’avait pas renoncé à son argument d’estoppel collatéral en ne le soulevant pas dans sa requête parce que les décisions écrites finales sur le DPI ‘483 avaient été rendues après avoir déposé son DPI sur le brevet ‘816, le CAFC a convenu avec Google que la revendication 18 était fermée de manière collatérale. Étant donné que la brevetabilité de la revendication 14 du brevet 816 « augmente et diminue avec la revendication 18 », le tribunal a également déclaré la revendication 14 non brevetable.

Hammond a contesté que la revendication 18 du brevet ‘816 et la revendication 18 du brevet ‘483 présentaient des problèmes identiques de brevetabilité. Mais le CAFC a déclaré que seul le libellé différait et que la question de la brevetabilité n’était pas sensiblement modifiée par ces différences. La Cour a expliqué ce qui suit :

« Les deux revendications mentionnent un système de communication qui permet à un dispositif de communication d’exécuter à distance une ou plusieurs applications, dans lequel un serveur d’applications communique une demande de service de traitement au dispositif de communication et cette demande comprend une instruction de présenter à l’utilisateur des données vocales ou audio … La seule différence entre les revendications est le langage décrivant le nombre de serveurs d’applications.

Ainsi, l’estoppel collatéral s’appliquait à la revendication 18, ce qui rendait également la revendication 14 non brevetable.

Cependant, le CAFC a rejeté l’argument de Google selon lequel les revendications dépendantes 15-17 et 19 devraient également être abandonnées sur la base de l’estoppel collatéral. Le tribunal a déclaré que Google n’avait soulevé aucun argument collatéral de préclusion en ce qui concerne ces revendications, et qu’il n’avait pas été convenu que ces revendications relevaient nécessairement de la non-brevetabilité de la revendication 18. « La Commission a estimé que Google n’avait pas démontré que ces réclamations dépendantes auraient été évidentes », a écrit le tribunal. « Google, qui porte le fardeau de l’appel, n’a pas réussi à nous convaincre que les décisions de la Commission devraient être annulées. »

Image d’Eileen McDermott

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici