Le cofondateur de Google, Larry Page, s’est rendu en Nouvelle-Zélande pour que son enfant malade puisse recevoir un traitement médical. Photo / Getty Images

Le cofondateur de Google, Larry Page, s’est rendu en Nouvelle-Zélande pour faire soigner son jeune enfant à l’hôpital malgré la fermeture des frontières du pays.

Le milliardaire n’a pas la nationalité néo-zélandaise, mais selon plusieurs rapports, il passe la pandémie de Covid-19 sur une île des Fidji.

Le fondateur de Warehouse, Sir Stephen Tindall, qui a rencontré Page à plusieurs reprises, a confirmé à Stuff qu’il était venu en Nouvelle-Zélande “il y a un bon bout de temps” parce que son jeune enfant avait besoin d’être hospitalisé à Auckland.

Il est entendu que Page a depuis quitté le pays après que son enfant ait reçu un traitement de Starship, selon Stuff.

Dans une déclaration à Stuff, le directeur général des opérations frontalières et des visas d’Immigration NZ, Nicola Hogg, a confirmé que Page remplissait les conditions requises pour être autorisé à entrer en Nouvelle-Zélande.

Les détails de ces exigences n’ont pas été fournis.

Page, 48 ans, a fondé Google avec Sergey Brin en 1998 et est la sixième personne la plus riche du monde et vaut 121 milliards de dollars américains (171 milliards de dollars néo-zélandais), selon Bloomberg. La société possède Google, Gmail et YouTube.

La société mère de Google, Alphabet, a enregistré une forte croissance pendant la pandémie, qu’elle a imputée à une augmentation de la publicité en ligne en raison du nombre accru de clients achetant en ligne.

.

Leave a Reply