Selon le New York Times, le ministère américain de la Justice prévoit de déposer une plainte antitrust du gouvernement fédéral contre Google dès ce mois-ci. Le rapport d’aujourd’hui révèle notamment une approche précipitée critiquée pour son caractère politique.

Les avocats de carrière travaillant sur l’affaire ont demandé plus de temps, mais ont été rejetés par le procureur général William Barr et sa date limite de fin septembre pour déposer le procès antitrust de Google. Il y a environ 40 avocats qui travaillent sur l’enquête et ils ont fait valoir dans une note cet été qu’une affaire solide nécessitait plus de temps. Certains ont le groupe de gauche en réponse, tandis que d’autres ne signeront pas la plainte éventuelle.

Le désaccord a persisté au sein de l’équipe sur l’ampleur de la plainte et sur ce que Google pourrait faire pour résoudre les problèmes découverts par le gouvernement. Les avocats ont considéré la date limite comme arbitraire.

Le DOJ cherche spécifiquement à savoir si les entreprises de recherche et de publicité de Google ont violé la loi antitrust. Cependant, il n’est pas clair actuellement si le gouvernement se concentrera sur un seul aspect ou sur les deux.

En imposant ce délai, certains des avocats ont déclaré que «M. Barr les forçait à proposer des cas «à moitié cuits» afin de pouvoir dévoiler une plainte avant le 30 septembre, selon trois personnes au courant des discussions. Les tactiques et le leadership du groupe d’enquête suscitent également des inquiétudes.

La crainte est que l’administration Trump tente de remporter une victoire politique avant les élections. Le président a déjà critiqué un parti pris perçu contre lui et les républicains. Pendant ce temps, Barr estime que les avocats avancent trop lentement et que la division antitrust est «endormie à l’interrupteur depuis des décennies».

Cette scission est également apparue parmi les procureurs généraux des États. Les AG démocrates font écho aux mêmes préoccupations précipitées, tandis que les républicains affirment que leurs homologues veulent que l’affaire soit «soumise à une administration potentielle de Biden». En pratique, cela pourrait limiter le nombre d’États qui se joignent au dossier du ministère de la Justice.

FTC: Nous utilisons des liens d’affiliation automatique générant des revenus. Plus.


Consultez 9to5Google sur YouTube pour plus d’actualités:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here