PHOTO DE FICHIER: les logos Google et Facebook et le drapeau australien sont affichés sur cette illustration prise le 18 février 2021. REUTERS / Dado Ruvic / Illustration

CANBERRA (Reuters) – Les législateurs australiens se sont rapprochés mardi de l’adoption de lois historiques qui forceraient Facebook Inc et Google d’Alphabet Inc à payer les médias pour le contenu et pourraient créer un précédent pour une réglementation plus stricte dans d’autres pays.

Le pays est en passe de devenir le premier à introduire des lois qui remettent en question la domination des grandes entreprises technologiques sur le marché du contenu des nouvelles, le Canada et la Grande-Bretagne envisageant des mesures similaires.

Sous les projecteurs mondiaux, les sénateurs australiens ont repris le débat sur la proposition déjà approuvée par la chambre basse du parlement.

Le gouvernement n’a pas de majorité au Sénat, bien que le parti travailliste d’opposition du pays ait déclaré qu’il soutiendrait la législation malgré les fortes protestations des géants de la technologie.

Facebook a adopté l’approche la plus dure au milieu des préoccupations concernant le précédent mondial que de telles lois pourraient créer pour d’autres juridictions.

Le géant des médias sociaux a bloqué la semaine dernière tous les contenus d’actualité et plusieurs comptes du gouvernement de l’État et des services d’urgence.

En revanche, Google a signé une série d’accords de contenu avec des sociétés de médias australiennes.

L’Australie, cependant, a promis qu’aucun autre amendement ne sera apporté et la législation devrait être approuvée par le Sénat du pays mardi.

Reportage de Colin Packham; Montage par Sam Holmes

.

Leave a Reply