L’agence russe de censure des médias, Roskomnadzor, a ouvert lundi une procédure contre Google pour ne pas avoir supprimé le contenu interdit de ses résultats de recherche.

Selon l’agence, Google n’a pas réussi à supprimer jusqu’à 30% du contenu interdit de ses recherches. Ce “contenu dangereux»Comprend les informations extrémistes, pornographiques et liées au suicide. La loi russe oblige Google et les autres opérateurs de moteurs de recherche à supprimer les sites interdits de leurs résultats en utilisant le registre de Roskomnadzor, ce que Google aurait fait sur un au cas par cas.

Bien que l’affaire en soit à un stade administratif précoce, elle peut être portée devant un tribunal, où Google pourrait être tenu responsable jusqu’à 5 millions de roubles (65 670 USD). Cela s’appuie sur une amende de 1,5 million de roubles émise par les tribunaux russes en août pour le même problème.

Google en Russie a pas encore commenté sur l’action administrative.

Leave a Reply