Publicité
Rate this post


Le logo d’Amazon Web Services (AWS) est visible à la conférence bancaire et financière SIBOS à Toronto, Ontario, Canada, le 19 octobre 2017. REUTERS / Chris Helgren

Le gouvernement israélien a déclaré lundi qu’il avait signé un accord avec Amazon Web Services (AWS) (AMZN.O) et Google (GOOGL.O) pour un projet de plus d’un milliard de dollars visant à fournir des services cloud au secteur public et à l’armée du pays.

Il y a un mois, AWS et Google ont remporté un appel d’offres, devançant Microsoft (MSFT.O), Oracle (ORCL.N) et IBM (IBM.N) pour le projet en quatre phases connu sous le nom de “Nimbus”.

Les responsables du ministère des Finances ont déclaré qu’ils s’attendaient à commencer à transférer les données vers le cloud dans environ deux mois, mais il ne s’agira pas d’un système centralisé puisqu’il existe deux fournisseurs, tandis que certaines données ne seront pas sur le cloud.

Les quatre phases du projet comprennent l’acquisition et la construction d’une infrastructure cloud, la formulation d’une politique gouvernementale pour la migration vers le cloud, l’intégration et la migration, ainsi que le contrôle et l’optimisation de l’activité cloud.

Nimbus est un projet pluriannuel destiné à fournir une solution complète pour la fourniture de services cloud au gouvernement, au système de défense et à d’autres groupes de l’économie, a déclaré le ministère.

Il a noté que la disponibilité des services cloud en Israël permettra un transfert important de services gouvernementaux pour capitaliser sur les avantages technologiques du cloud pour améliorer les services aux citoyens et accroître l’efficacité économique. Cela contribuera également à promouvoir l’innovation d’Israël et à encourager la création d’un écosystème dans les technologies cloud, a-t-il ajouté.

Dans le cadre de l’accord, Google et Amazon se sont engagés à effectuer des achats réciproques et une coopération industrielle en Israël équivalant à 20% de la valeur du contrat.

Un autre processus d’appel d’offres est en cours pour aborder la troisième partie du projet, dans laquelle des dizaines de fournisseurs locaux seront sélectionnés pour aider à la migration des systèmes gouvernementaux vers le cloud et au développement de systèmes dans l’environnement cloud.

Nos normes: Les principes de confiance de Thomson Reuters.

.

Previous articleLe 2e film live-action de Kakegurui sera présenté début juillet!
Next articleCharlie Bit My Finger sera supprimé de YouTube après la vente de NFT pour 760 000 $
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply