Rate this post

[ad_1]

Google a attrapé un autre grand constructeur automobile dans sa quête pour devenir le système d’exploitation par défaut pour les voitures. Honda commencera bientôt à déployer des véhicules avec le système d’exploitation Android Automotive intégré de Google, qui comprend l’assistant à commande vocale de Google, Google Maps et d’autres applications Android approuvées pour l’automobile comme système d’infodivertissement par défaut.

Les premiers véhicules Honda avec Android intégré commenceront à être déployés en 2022. Le constructeur automobile japonais ne dirait pas quels modèles il s’attend à recevoir en premier les nouveaux systèmes d’infodivertissement.

“Nous collaborerons avec Google pour mieux intégrer les services embarqués de Google dans nos véhicules, y compris la possibilité d’utiliser plus facilement des fonctionnalités telles que Google Assistant, la fonctionnalité Google Maps et d’autres applications embarquées proposées via Google Play”, a déclaré un porte-parole de Honda dans un email.

Pour être clair, Android Automotive est distinct d’Android Auto. Le premier est le système d’infodivertissement par défaut de la voiture, contrôlant tout, de la musique à la navigation en passant par le chauffage et la climatisation, tandis que le second est projeté depuis un smartphone sur l’écran du tableau de bord de la voiture et sert de concurrent au CarPlay d’Apple. Google a également fait un certain nombre d’annonces concernant Android Auto (que vous pouvez lire sur ici).

Il n’y a que deux voitures disponibles aujourd’hui avec Android Automotive embarqué : la Polestar 2 et Recharge Volvo XC40. Mais Google a conclu des accords avec un certain nombre d’autres constructeurs automobiles, notamment Gué, General Motors, et le Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui se traduira par des millions de futurs véhicules commercialisés avec les systèmes d’exploitation Android par défaut.


L’annonce de l’adhésion de Honda au groupe Android Automotive ne sera pas une surprise totale, étant donné que le système d’exploitation actuel du constructeur automobile est basé sur Android depuis des années. Honda faisait également partie du Alliance automobile ouverte dirigée par Google, avec Audi, Hyundai et le fabricant de puces Nvidia, qui se sont concentrés sur l’intégration d’Android dans l’infodivertissement embarqué.

Mais cela peut aussi être une pente glissante. Au départ, les constructeurs automobiles semblaient vouloir garder les grandes entreprises technologiques à distance pour les empêcher de puiser dans les flux de données clients lucratifs entrant et sortant de leurs véhicules. Mais Honda estime qu’en laissant Google sous le capot, il peut probablement vendre plus de voitures à des clients qui préféreraient une expérience en voiture plus similaire à celle d’un smartphone que le logiciel d’exploitation actuellement fourni par le constructeur automobile.

[ad_2]

Leave a Reply