HONG KONG – Google, Facebook Inc. et Twitter Inc. font partie des entreprises de technologie qui ont suspendu le traitement des demandes de données d’utilisateur des services de police de Hong Kong suite à l’imposition par la Chine d’une loi sur la sécurité nationale à la ville.

“Nous pensons que la liberté d’expression est un droit humain fondamental et soutenons le droit des personnes de s’exprimer sans craindre pour leur sécurité ou d’autres répercussions”, a déclaré une porte-parole de Facebook dans un communiqué publié lundi.

.

Leave a Reply