Par Clare Duffy | CNN

Google et Facebook sont devenus mercredi deux des premières grandes entreprises de la Silicon Valley à annoncer qu’elles exigeront que les employés soient vaccinés à leur retour sur les campus de l’entreprise.

Dans un e-mail adressé au personnel, le PDG de Google, Sundar Pichai, a déclaré que la politique serait déployée aux États-Unis dans les semaines à venir et dans d’autres régions au cours des mois suivants, à mesure que les vaccins deviendront plus largement disponibles. On ne sait pas comment Google prévoit d’appliquer la politique.

“Se faire vacciner est l’un des moyens les plus importants de nous maintenir, ainsi que nos communautés, en bonne santé dans les mois à venir”, a déclaré Pichai.

Plus tard mercredi, la vice-présidente de Facebook People Lori Goler a déclaré que tous les employés venant travailler sur les campus américains de l’entreprise doivent être vaccinés, selon un communiqué publié sur Twitter par un porte-parole de Facebook.

Facebook prévoit d’avoir un “processus pour ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales ou autres et évaluera notre approche dans d’autres régions à mesure que la situation évolue”, a déclaré Goler, selon le communiqué.

De nombreuses entreprises tentent toujours de déterminer exactement quand et comment ramener leurs employés au bureau en toute sécurité après près de 16 mois de travail à domicile. Et avec la propagation rapide de la variante Delta Covid-19, les vaccinations sont une partie importante de l’équation.

Les annonces de Google et Facebook font suite à un appel lancé plus tôt cette semaine par de grands groupes médicaux pour imposer les vaccins Covid-19 aux travailleurs de la santé, et précèdent l’annonce attendue du président américain Joe Biden selon laquelle tous les employés et sous-traitants fédéraux doivent être vaccinés ou se soumettre à les exigences de test et d’atténuation.

Google est également la dernière entreprise technologique à repousser le calendrier de ses plans de réouverture. L’entreprise avait prévu de mettre fin à sa période de travail à domicile le 1er septembre, après quoi les employés pourraient choisir de retourner dans leur bureau d’avant la pandémie, de travailler dans un bureau de Google dans une autre ville ou de travailler en permanence à domicile si leur rôle le permet. . Maintenant, il faudra attendre le 18 octobre pour ramener la plupart des employés, a déclaré Pichai dans l’e-mail.

“Nous sommes ravis d’avoir commencé à rouvrir nos campus et encourageons les Googleurs qui se sentent en sécurité à venir sur des sites déjà ouverts à continuer de le faire”, a déclaré Pichai. “Dans le même temps, nous reconnaissons que de nombreux Googleurs constatent des pics dans leurs communautés causés par la variante Delta et sont préoccupés par le retour au bureau.”

Google prévoit de donner aux employés un préavis d’au moins 30 jours avant que l’entreprise ne passe à ses plans de retour complet.

Le géant de l’Internet n’est pas la seule entreprise de la Silicon Valley à modifier ses plans de réouverture à cause de la variante Delta. La semaine dernière, Bloomberg a annoncé qu’Apple retarderait sa réouverture jusqu’en octobre au moins, un mois plus tard que prévu initialement. Le PDG Tim Cook a confirmé ces plans à CNBC mardi.

Apple prévoit également d’exiger des clients et du personnel de plus de la moitié de ses magasins de détail qu’ils recommencent à porter des masques, quel que soit leur statut vaccinal, en raison de la flambée de Covid-19, a rapporté Bloomberg mercredi. L’entreprise a encouragé les employés des magasins de détail à se faire vacciner, mais ne l’exige pas actuellement, selon le rapport.

Leave a Reply