Le régulateur français de la protection des données, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou CNIL, a infligé une amende Google et Amazone un total de 135 millions d’euros (environ 163 millions de dollars) entre eux pour violation des lois nationales sur la protection des données. Google a été condamné à une amende totale de 100 millions d’euros (environ 121 millions de dollars), tandis qu’Amazon a été condamné à une amende de 35 millions d’euros (environ 42 millions de dollars).

Dans les deux cas, les plaintes de la CNIL étaient similaires. Il a déclaré que dans le passé, lorsque les utilisateurs visitaient le site Web français de l’une ou l’autre des entreprises, des cookies – y compris certains utilisés à des fins publicitaires – étaient placés sur leurs appareils sans consentement préalable. Bien que les deux aient depuis mis à jour leurs sites Web pour exiger le consentement de l’utilisateur avant de placer des cookies, le régulateur a critiqué leurs bannières d’informations sur les cookies pour ne pas fournir suffisamment d’informations ou pour indiquer suffisamment clairement que les visiteurs peuvent refuser ces cookies. Le régulateur a donné à la fois un délai de trois mois pour résoudre les problèmes en suspens, sous peine de se voir infliger une amende de 100 000 € (environ 120 000 dollars) par jour.

Répondant à l’annonce de l’amende, un porte-parole d’Amazon a déclaré que la société n’était pas d’accord avec la décision de la CNIL. «Nous mettons continuellement à jour nos pratiques de confidentialité pour nous assurer de répondre aux besoins et attentes en constante évolution des clients et des régulateurs et de nous conformer pleinement à toutes les lois applicables dans chaque pays dans lequel nous opérons», a déclaré la société.

Google a également repoussé le régulateur et a déclaré qu’il maintenait ses efforts pour fournir des informations sur le suivi et le contrôle aux utilisateurs. «La décision prise aujourd’hui en vertu des lois françaises sur la confidentialité en ligne néglige ces efforts et ne tient pas compte du fait que les règles et les orientations réglementaires françaises sont incertaines et en constante évolution. Nous continuerons à dialoguer avec la CNIL alors que nous apportons des améliorations continues pour mieux comprendre ses préoccupations », a déclaré un porte-parole de Google.

Les dernières amendes prouvent davantage que les régulateurs européens sont sérieux dans l’application des règles de confidentialité des données, qui se sont considérablement renforcées ces dernières années. Bloomberg Remarques que la dernière amende de la CNIL à Google est le double de l’amende record précédente, également imposée à Google. Jusqu’à présent, Google a été condamné à une amende de plus de 8 milliards d’euros séries de antitrust amendes présenté par la Commission européenne.

Leave a Reply