L’Indian Newspaper Society (INS) a demandé au moteur de recherche Google pour compenser les journaux pour l’utilisation du contenu publié par eux et a cherché une plus grande part de ses revenus publicitaires.

Dans une lettre adressée au directeur national de Google Inde, Sanjay Gupta, le président de l’INS, L. Adimoolam, a déclaré que le moteur de recherche devrait payer pour les informations générées par les journaux, qui emploient des milliers de journalistes à des frais considérables pour la collecte et la vérification des informations. Étant donné que ce contenu est exclusif, la société a noté que c’est ce contenu crédible qui a donné l’authenticité de Google en Inde.

Jayant Mammen Mathew, président du comité numérique de l’INS, a déclaré qu’un bon journalisme coûte cher – les journaux ont une très grande crédibilité mais n’obtiennent pas leur dû. «L’INS a donc trois demandes de la part de Google: payer une juste valeur pour notre contenu, nous donner une plus grande part de publicité et veiller à ce qu’un contenu de journal crédible apparaisse dans la recherche. Donnez à des sites Web crédibles leur dû », a-t-il déclaré.

Mathew a ajouté que le trafic généré par le contenu n’est pas une rémunération, et Google se rend également compte que la presse écrite demandant une compensation est un mouvement mondial. Un porte-parole de Google a déclaré que la société n’avait aucun commentaire à offrir pour le moment.

Dans sa note, l’INS a ajouté que les éditeurs ont fourni un accès complet à «un journalisme de qualité avec des nouvelles crédibles, des affaires courantes, des analyses, des informations et des divertissements», et qu’il existe une énorme distinction entre le contenu éditorial des publications de qualité et les fausses nouvelles qui sont diffusion sur d’autres plates-formes d’information.

Il a cité l’exemple du mouvement pour un prix et une part publicitaire justes en France, dans l’Union européenne et en Australie.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement australien a adopté une nouvelle loi obligeant Google et Facebook à négocier avec les organes de presse pour payer leur contenu ou faire face à un arbitrage. Le nouveau code avait fait face à une forte opposition de la part des deux géants de la technologie. Bien que Google ait initialement suggéré qu’il devrait retirer son moteur de recherche du pays si la loi entrait en vigueur, il a par la suite signé des accords avec des organisations de médias pour les payer pour le contenu des nouvelles.

Il s’agit notamment d’un accord de trois ans avec News Corp. de Rupert Murdoch qui verra Google effectuer des «paiements importants» pour héberger le contenu d’éditeurs tels que le Wall Street Journal et le New York Post.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Entrer une adresse email valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

.

Leave a Reply