Google n’a pas réussi à tuer un procès alléguant qu’il récupère secrètement des tonnes de données Internet, même si les utilisateurs naviguent en mode «Incognito» pour garder leur activité de recherche privée.

Les consommateurs qui ont déposé le dossier en tant que recours collectif ont allégué que même lorsqu’ils désactivent la collecte de données dans Chrome, d’autres outils Google utilisés par les sites Web finissent par collecter leurs informations personnelles. Un juge fédéral a rejeté vendredi la demande initiale de l’unité Alphabet Inc. de rejeter l’affaire.

“Le tribunal conclut que Google n’a pas informé les utilisateurs que Google s’engage dans la collecte de données présumée alors que l’utilisateur est en mode de navigation privée”, a écrit la juge de district américaine Lucy Koh à San Jose, en Californie, dans sa décision.

La décision intervient alors que Google et Apple Inc. font face à un examen minutieux de la part des législateurs sur leurs pratiques de collecte de données. Google a annoncé qu’il éliminerait l’année prochaine les cookies tiers qui aident les annonceurs à garder un œil sur l’activité Web des consommateurs et n’emploieront pas de méthodes alternatives pour suivre les individus.

Trois utilisateurs de Google ont déposé une plainte en juin, affirmant que la société exerce une «activité de suivi des données omniprésente». Google collecte l’historique de navigation et d’autres données sur l’activité Web même après que les utilisateurs ont utilisé des mesures de protection pour protéger leurs données, telles que l’utilisation du mode de navigation privée «Incognito», selon la plainte.

“Google sait qui sont vos amis, quels sont vos loisirs, ce que vous aimez manger, quels films vous regardez, où et quand vous aimez faire du shopping, quelles sont vos destinations de vacances préférées, quelle est votre couleur préférée et même la plus intime et les choses potentiellement embarrassantes que vous naviguez sur Internet, que vous suiviez ou non les conseils de Google pour garder vos activités «privées» », selon la plainte.

Google a fait valoir que les plaignants avaient consenti à sa politique de confidentialité, qui, selon la société, divulgue explicitement ses pratiques de collecte de données.

“Google précise également que” Incognito “ne signifie pas” invisible “et que l’activité de l’utilisateur au cours de cette session peut être visible par les sites Web qu’il visite, ainsi que par tout service d’analyse ou de publicité tiers utilisé par les sites Web visités”, a déclaré Google dans un dépôt au tribunal.

Google n’a fait aucun commentaire immédiat sur la décision.

L’affaire est Brown v. Google LLC, 20-3664, US District Court, Northern District of California (San Jose).

.

Leave a Reply