Publicité
Rate this post


Topline

Google, Microsoft, Amazon et d’autres devront être plus transparents dans la façon dont ils classent les résultats de recherche en ligne dans la nouvelle Union européenne des lignes directrices qui entreront en vigueur lundi, une décision qui aura probablement un effet sur les opérations des entreprises dans le monde, car elles sont obligées d’ouvrir des parties de leurs boîtes noires algorithmiques étroitement surveillées.

Faits marquants

Les lignes directrices définies par la Commission européenne – le bras exécutif de l’UE – exigent que les plateformes identifient et divulguent les paramètres qui déterminent le classement d’un résultat de recherche.

Les plateformes devront également indiquer clairement quand un résultat vedette ou un classement supérieur a été payé.

L’impact de cette décision ne sera probablement pas limité à l’Europe, car des paramètres similaires sont utilisés par les plates-formes pour déterminer les résultats de recherche à travers le monde.

Le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton m’a dit que les lignes directrices augmenteront la transparence, permettront une concurrence loyale et soutiendront la prochaine loi sur les marchés numériques de l’Union.

Citation cruciale

«Ces lignes directrices… renforceront l’équité dans l’économie des plateformes en ligne», a déclaré Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, dans un déclaration. “La transparence est la voie à suivre en Europe”, a-t-elle ajouté, soulignant que le bloc finalisait également des règles “pour que tous les services numériques coopèrent avec les régulateurs et pour que les plus grandes plates-formes fournissent plus d’informations sur le fonctionnement de leurs algorithmes.”

Contexte clé

Divers services Web et marchands se sont plaints du fait que les algorithmes de classement de recherche opaques de Google et d’Amazon ont un impact significatif sur leurs activités. En outre, certains ont fait valoir que les algorithmes de recherche favorisent souvent les produits ou services concurrents fabriqués par les sociétés de recherche elles-mêmes. Le mois dernier, Amazon était accusé en violation de la loi antitrust de l’UE pour avoir prétendument utilisé des données collectées auprès de vendeurs tiers sur la plate-forme pour les concurrencer, mettant ainsi en évidence le double rôle litigieux d’Amazon à la fois en tant que détaillant et en tant que marché pour d’autres fournisseurs. De même, Google a fait face à plusieurs amendes de la part des régulateurs de l’UE pour avoir favorisé ses propres produits dans les résultats de recherche. Plus tard ce mois-ci, la Commission européenne dirigée par Margrethe Vestager présentera les Loi sur les services numériques (DSA) qui établira un large ensemble de règles pour les géants de la technologie susceptibles d’accroître leur responsabilité dans la suppression des contenus préjudiciables et d’exiger plus de transparence sur les algorithmes qu’ils utilisent.

Grand nombre

9,71 milliards de dollars. C’est le montant approximatif que Google a payé en amendes à l’UE entre 2017 et 2019 pour avoir injustement poussé ses propres produits dans les résultats de recherche sur ses concurrents, a rapporté Reuters.

Lectures complémentaires

L’UE établit des directives de classement de recherche pour les plates-formes Google, Microsoft, (Reuters)

Les nouvelles lignes directrices de l’UE demandent à Google et aux plateformes numériques de divulguer des critères de classement dans les recherches (Pymnts)

Previous articleDemon Slayer sortira Dub sur Funimation demain
Next article5G: un changement de jeu pour les gouvernements et les personnes qu’ils servent – FedScoop
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply