(Reuters) – Des groupes de défense des droits civiques américains organiseront un boycott des annonceurs contre YouTube d’Alphabet s’ils ne suppriment pas la chaîne du président Donald Trump, ont déclaré les groupes à Reuters.

Jim Steyer, l’un des organisateurs de la campagne «Stop Hate for Profit», qui a conduit plus de 1 000 annonceurs à boycotter Facebook en juillet, a déclaré que les groupes demandaient à YouTube de supprimer la chaîne YouTube vérifiée de Trump, qui compte 2,76 millions d’abonnés.

YouTube est la dernière grande entreprise de technologie qui n’a pas interdit à Trump de publier sur ses plateformes. Facebook, Twitter et Snap Inc ont tous bloqué Trump après que des partisans du président ont pris d’assaut le Capitole américain la semaine dernière, faisant cinq morts.

La chaîne YouTube de Trump lui donne l’opportunité de continuer à diffuser de fausses informations selon lesquelles les élections américaines ont été volées, a déclaré Steyer.

Mardi, la chaîne YouTube de Trump a publié huit nouvelles vidéos, dont une dans laquelle Trump a déclaré aux journalistes «Je pense que Big Tech a commis une terrible erreur» en le bloquant.

Ni YouTube ni la Maison Blanche n’ont immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

YouTube a déclaré aux groupes qu’il envisageait les demandes mais qu’il n’avait pas encore agi, a déclaré Steyer.

«Si YouTube n’est pas d’accord avec nous et rejoint les autres plates-formes pour interdire Trump, nous allons aller voir les annonceurs», a-t-il ajouté.

«Nous nous joignons à nos partenaires de la coalition et demandons à YouTube d’agir de manière décisive pour aider à arrêter la propagation de la haine en fermant le compte de Trump», a déclaré la NAACP dans un communiqué à Reuters.

La NAACP, Anti-Defamation League et Colour of Change, ainsi que le groupe de Steyer, Common Sense Media, font partie des organisateurs de la campagne Stop Hate for Profit, qui avait recruté de grands annonceurs, dont Verizon Communications et Unilever, pour retirer leurs publicités de Facebook pour discours de haine. / préoccupations.

Malgré le boycott généralisé, Facebook a enregistré des revenus records au cours de son troisième trimestre, mais a accepté de créer un rôle pour un responsable des droits civils.

Reportage de Sheila Dang; édité par Kenneth Li et Lisa Shumaker

.

Leave a Reply