- Publicité -

- Publicité -

Si vous possédez un véhicule électrique ou envisagez d’en acheter un, des efforts sont en cours pour imposer des frais d’utilisation sur ces véhicules électriques.  Tim Skubick de FOX 2 rapporte que l’industrie de la construction routière est à l’origine de cette décision.

Si vous êtes l’un des 10 600 conducteurs de l’État qui possèdent un véhicule électrique, vous économisez probablement un paquet en ne payant pas la taxe sur l’essence de l’État à la pompe.

Attention cependant, les jours de ce tour gratuit peuvent être comptés, si les constructeurs de routes ont leur chemin au Capitole de l’État.

Lance Binoniemi du Michigan Infrastructure-Transportation Association, a parlé de l’initiative.

« Je crois que le grand public veut que tout le monde paie sa juste part », a déclaré Lance.

Les constructeurs de routes disent aux législateurs que si les propriétaires de véhicules électriques ne paient pas d’impôts, le problème déjà en baisse des revenus routiers s’aggravera.

Par conséquent, l’industrie veut que les législateurs adoptent un système dans lequel les automobilistes paient en fonction des kilomètres qu’ils parcourent. C’est ce qu’on appelle les frais VMT – Vehicle Miles Traveled.

« Nous pensons que c’est la méthode la plus équitable pour facturer un système de base de frais d’utilisation pour tous les utilisateurs », a déclaré Lance. « Ces véhicules électriques, la plupart d’entre eux, sont plus lourds que les moteurs à combustion normaux en raison de leurs batteries, et donc, ils causent plus de dommages dans nos routes sans payer leur juste part. »

Une autre option est une taxe aux stations de recharge des véhicules électriques de l’État.

La gouverneure Gretchen Whitmer n’a pas encore approuvé d’augmentation des frais, mais a déclaré qu’un changement de « politique majeur » était nécessaire pour remplacer l’argent de la taxe sur l’essence en baisse.

Au moins 10 autres États examinent la taxe sur les compteurs kilométriques, mais les automobilistes s’inquiètent de savoir qui voit ces données et si le gouvernement protégera les droits à la vie privée.

L’industrie promet qu’il y aura des protections pour bloquer la vente de ces données, y compris ne pas divulguer où vous conduisez.

« Il y aura certainement des gens sceptiques qui pensent que le gouvernement surveille davantage où ils vont, et il y aura des aspects de grand frère », a déclaré Binoniemi.

Au début, le VMT serait volontaire parce que le rendre obligatoire, pense-t-il, serait difficile à vendre.

« Je ne sais pas si le public acceptera cela », a-t-il déclaré. « Nous pensons donc que l’Assemblée législative devrait envisager une étude sur les kilomètres parcourus par les véhicules et permettre à certains bénévoles du système de commencer à s’adapter à cela, afin qu’ils puissent dire à leurs amis et voisins que ce n’était pas grave. Ils n’enregistrent pas où je vais. »

Donc, peut-être que l’année prochaine, il y aura un nouveau système de frais qui frappera tous les automobilistes, peu importe ce que vous conduisez.

EV

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici