- Publicité -

Les choses deviennent un peu épicées entre Sony et Microsoft alors que l’accord Activision Blizzard se rapproche de la finalisation. Dans le dernier développement, Microsoft a affirmé que Sony payait pour les droits de blocage pour empêcher les jeux d’apparaître sur des services de jeux concurrents tels que Game Pass.

La réclamation a été faite dans un document envoyé au Conseil administratif pour la défense économique (CADE) du Brésil concernant l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft. Les déclarations de Microsoft à ce sujet se lisent en partie,

- Publicité -

En effet, la capacité de Microsoft à continuer à développer Game Pass a été entravée par le désir de Sony d’inhiber une telle croissance. Sony paie les « droits de blocage » pour empêcher les développeurs d’ajouter du contenu à Game Pass et à d’autres services d’abonnement concurrents.

Cela ne fait que révéler, une fois de plus, une crainte face à un modèle économique innovant qui offre aux joueurs un contenu de haute qualité à bas prix, menaçant un leadership qui s’est forgé à partir d’une stratégie centrée sur l’appareil et axée sur l’exclusivité au fil des ans.

Considérant que les stratégies d’exclusivité ont été au cœur de la stratégie de Sony pour renforcer sa présence dans l’industrie des jeux, et que Sony est un leader dans la distribution de jeux numériques, la préoccupation de Sony concernant une éventuelle exclusivité du contenu d’Activision est pour le moins incohérente.

Ces commentaires faisaient partie de la réponse de Microsoft à Sony affirme que l’accord Activision Blizzard est anticoncurrentiel et donc en violation des lois antitrust de la plupart des pays. En particulier, Sony a souligné l’importance de la franchise Call of Duty, déclarant que

Call of Duty est si populaire qu’il influence le choix de console des utilisateurs, et sa communauté d’utilisateurs fidèles est suffisamment enracinée pour que même si un concurrent avait le budget pour développer un produit similaire, il ne pourrait pas le rivaliser.

Alors que les accords d’exclusivité de plate-forme font partie de l’industrie du jeu depuis longtemps, la pratique de Sony consistant à empêcher les jeux tiers d’apparaître sur les services d’abonnement concurrents n’est pas largement connue, bien qu’il existe des références documentées à ce sujet.

De son côté, Microsoft a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de rendre les jeux d’Activision Blizzard exclusifs à la Xbox. Il a même expliqué qu’une telle stratégie “ne serait tout simplement pas rentable” pour eux.

Donc quoi ton assumer tout ça ? Sony joue-t-il sale avec son stratagème pour “inhiber la croissance” des services d’abonnement rivaux comme Game Pass, ou est-ce juste comme d’habitude ? Faites-nous savoir ce que vous pensez dans les commentaires.

Partager cette publication:

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici