- Publicité -


Damian Williams, le procureur des États-Unis pour le district sud de New York, a annoncé que GREGORY DWYER, un employé de haut rang de l’échange de dérivés de crypto-monnaie prétendument «off-shore», le Bitcoin Mercantile Exchange ou «BitMEX», a plaidé coupable aujourd’hui d’avoir violé le Bank Secrecy Act (le « BSA ») en omettant délibérément d’établir, de mettre en œuvre et de maintenir un programme de lutte contre le blanchiment d’argent (« AML ») chez BitMEX, et en aidant et en encourageant celui-ci. DWYER a plaidé coupable aujourd’hui devant le juge de district américain John G. Koeltl.

L’avocat américain Damian Williams a déclaré: «Avec ce plaidoyer, ce bureau a maintenant obtenu des condamnations pénales contre les trois fondateurs, ainsi qu’un employé de haut rang de BitMEX, pour violations délibérées des lois anti-blanchiment d’argent. Le plaidoyer d’aujourd’hui reflète le fait que les employés ayant le pouvoir de gestion sur les bourses de crypto-monnaie, pas moins que les fondateurs de ces bourses, ne peuvent délibérément ignorer leurs obligations en vertu de la loi sur le secret bancaire.

- Publicité -

Selon l’acte d’accusation, les documents publics déposés devant le tribunal et les déclarations faites devant le tribunal :

DWYER a été l’un des premiers employés de BitMEX et en a été le responsable du développement commercial. BitMEX est une bourse en ligne de dérivés de crypto-monnaie qui, au cours de la période concernée, avait des opérations basées aux États-Unis et desservait des milliers de clients américains. Depuis au moins septembre 2015, et au moins jusqu’à la date de l’acte d’accusation en septembre 2020, DWYER, en collaboration avec les fondateurs de BitMEX Arthur Hayes, Benjamin Delo et Samuel Reed, a délibérément fait échouer BitMEX à établir et à maintenir un programme AML, y compris un programme de vérification de l’identité des clients de BitMEX (ou un programme “connaissez votre client” ou “KYC”). En raison de son échec délibéré à mettre en œuvre les programmes AML et KYC, BitMEX était en fait une plateforme de blanchiment d’argent.

DWYER a aidé et encouragé l’échec de BitMEX à mettre en place des programmes AML ou KYC malgré le suivi de près des développements réglementaires américains qui ont clairement indiqué l’obligation légale de le faire si BitMEX opérait aux États-Unis, ce qu’il a fait. DWYER savait que le prétendu retrait de BitMEX du marché américain après ou vers septembre 2015 était une imposture, et que les prétendus «contrôles» BitMEX mis en place pour empêcher le commerce américain étaient une façade inefficace qui n’empêchait pas, en fait, les utilisateurs d’accéder ou trading sur BitMEX depuis les États-Unis. Parmi ses autres tâches chez BitMEX, DWYER a collecté et diffusé des données prouvant que les utilisateurs de BitMEX comprenaient des commerçants et que la société gagnait des revenus aux États-Unis.

* * *

DWYER, 39 ans, d’Australie et des Bermudes, a plaidé coupable à un chef d’accusation de violation de la loi sur le secret bancaire, passible d’une peine maximale de cinq ans de prison. Aux termes de son accord de plaidoyer, DWYER a accepté de payer séparément une amende pénale de 150 000 $ représentant un gain pécuniaire tiré de l’infraction.

La peine maximale potentielle dans ce cas est prescrite par le Congrès et est fournie ici à titre informatif uniquement, car toute condamnation de l’accusé sera déterminée par le juge.

HAYES, DELO et REED, ont précédemment plaidé coupables du même chef d’accusation et ont été condamnés par le juge Koeltl.

M. Williams a salué le travail d’enquête exceptionnel de la brigade d’enquête sur le blanchiment d’argent du FBI à New York et a remercié les avocats et les enquêteurs de la Commodity Futures Trading Commission dont l’expertise et la diligence ont été essentielles au développement de cette enquête.

Les poursuites sont gérées par l’Unité du blanchiment d’argent et des entreprises criminelles transnationales du Bureau. Les procureurs américains adjoints Jessica Greenwood, Samuel Raymond et Thane Rehn sont en charge des poursuites.

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici