- Publicité -


L’autorité responsable de la surveillance de la cryptographie en Ouzbékistan a déterminé l’ordre d’émission et de circulation des actifs numériques dans le pays. La principale raison de cette décision est d’établir un mécanisme qui permettrait aux entreprises locales d’attirer des capitaux par le biais de pièces et de jetons.

Le gouvernement ouzbek s’apprête à réglementer les investissements dans les actifs numériques

L’Agence nationale des projets de perspective (NAPP), sous la direction du président de l’Ouzbékistan, a publié un nouveau règlement sur les procédures d’émission, d’enregistrement et de mise en circulation des actifs cryptographiques dans la nation d’Asie centrale.

- Publicité -

Le document fournit des définitions juridiques de base pour les actifs cryptographiques et fait la distinction entre les différents types. Elle introduit des exigences pour les émetteurs, dépositaires et conservateurs de crypto et détermine leurs obligations, y compris celles concernant les relations avec les clients.

L’autorité a également approuvé des règles pour l’établissement et la tenue d’un registre électronique des actifs cryptographiques et adopté des normes comptables pour les droits qui leur sont associés et ceux de leurs titulaires.

Les dépositaires de crypto seront chargés de fournir des services pour l’émission, l’enregistrement, la circulation et le stockage des actifs de crypto. Les émetteurs peuvent les utiliser ou utiliser d’autres plates-formes électroniques, a déclaré le NAPP, soulignant que la valeur nominale des pièces ne doit être exprimée que dans le fiat national, le som ouzbek.

L’agence a souligné que l’émission de jetons non sécurisés est interdite. L’utilisation de mots tels que «État», «sécurisé par l’État», «soutenu par l’État», «Ouzbékistan», «Ouzbékistan», «national» et «som» dans les noms des cryptos est interdit. Le régulateur a également précisé :

L’adoption de ce document a pour principal objectif de créer un nouveau mécanisme permettant aux entités commerciales d’attirer des investissements et de développer leurs activités en émettant et en enregistrant l’émission de jetons sécurisés.

Le NAPP a en outre mis en garde contre toute activité non autorisée liée à la circulation d’actifs cryptographiques dans le pays ou à l’utilisation de services par des fournisseurs qui n’ont pas obtenu de licence pour les proposer. Il en va de même pour les entreprises impliquées dans l’extraction de crypto-monnaie.

L’Ouzbékistan a pris des mesures vers la réglementation complète de son secteur de la cryptographie avec plusieurs décrets signés par le président Shavkat Mirziyoyev et des résolutions de l’Agence nationale des projets de perspective. Le pays a récemment autorisé deux sociétés à fournir des services d’échange.

Mots clés dans cette histoire

agence, capital, Circulation, Pièces de monnaie, Crypto, actifs cryptographiques, Crypto-monnaies, Crypto-monnaie, Actifs numériques, Investissements, émission, licences, NAPP, Règlement, Règlements, régulateur, Jetons, Ouzbékistan, Ouzbékistanais, Ouzbékistanais, chien de garde

Pensez-vous que les Ouzbékistanais bénéficieront des nouvelles réglementations adoptées par le chien de garde crypto du pays ? Dites-nous dans la section commentaires ci-dessous.

5D400B11 D5DE 4922 B4F4 0F7229C37672

Lubomir Tassev

Lubomir Tassev est un journaliste d’Europe de l’Est féru de technologie qui aime la citation de Hitchens : “Être écrivain, c’est ce que je suis, plutôt que ce que je fais.” Outre la crypto, la blockchain et la fintech, la politique internationale et l’économie sont deux autres sources d’inspiration.

Crédits image: Shutterstock, Pixabay, Wiki Commons

Clause de non-responsabilité: Cet article est à titre informatif uniquement. Il ne s’agit pas d’une offre directe ou d’une sollicitation d’une offre d’achat ou de vente, ni d’une recommandation ou d’une approbation de tout produit, service ou entreprise. Bitcoin.com ne fournit pas de conseils d’investissement, fiscaux, juridiques ou comptables. Ni la société ni l’auteur ne sont responsables, directement ou indirectement, de tout dommage ou perte causé ou présumé avoir été causé par ou en relation avec l’utilisation ou la confiance accordée à tout contenu, bien ou service mentionné dans cet article.



Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici