- Publicité -


OTTAWA (Ont.), 16 novembre 2022 /CNW/ – Les services liés à la cryptographie et les activités de crypto-actifs, ainsi que la technologie sur laquelle ils reposent, peuvent présenter des opportunités pour le système financier, mais ils pourraient également présenter des risques importants pour la protection des consommateurs ainsi que la stabilité, l’intégrité , la confidentialité et la sécurité du système financier.

Afin de mieux comprendre les risques posés par les services liés à la cryptographie et les activités liées aux actifs cryptographiques, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC) et d’autres organismes fédéraux surveillent de manière proactive la façon dont les risques posés par les activités de crypto-actifs sont gérés par les entités. Ce travail complète les travaux en cours du ministère des Finances sur la numérisation de l’argent dans le cadre de l’examen législatif du secteur financier annoncé dans le budget de 2022.

Aujourd’hui, le BSIF, l’ACFC et la SADC émettent cette déclaration à toutes les entités réglementées qui fournissent des services liés à la cryptographie ou se livrent à des activités de crypto-actifs1. Cela renforce l’attente que ces entités sous réglementation fédérale adhèrent à toutes les exigences réglementaires en vigueur applicables et à toutes les directives lorsqu’elles fournissent des services liés à la cryptographie ou s’engagent dans des activités de crypto-actifs.

- Publicité -

Les actifs numériques tels que les crypto-monnaies et les accords de pièces stables ainsi que les applications financières décentralisées nécessitent une surveillance et des approches réglementaires prudentes et réfléchies, car les innovations se produisent à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du système financier traditionnel, parfois les deux simultanément. Nous soutenons le principe avalisé par le Conseil de stabilité financière, “même activité, même risque, même réglementation”.

Devoirs et responsabilités
Les entités réglementées sont censées comprendre clairement les risques de toute activité prévue de crypto-actifs et s’assurer que ces risques ont été correctement traités. Les entités réglementées doivent également s’assurer que toutes les activités de crypto-actifs sont conformes aux lois financières fédérales existantes, y compris la Loi sur les banques, Loi sur les sociétés d’assurances, Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, et Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristesainsi que tous les règlements ou directives émis par les organismes de réglementation fédéraux et provinciaux.

____________________________________

1 “Crypto-actif” désigne généralement tout actif numérique mis en œuvre à l’aide de techniques cryptographiques. Le terme « activités liées à la cryptographie » aux fins de la présente lettre comprend, mais sans s’y limiter, agir en tant que dépositaires de crypto-actifs ; maintenir des réserves de pièces stables ; l’émission de crypto et d’autres actifs numériques ; accords de sous-dépositaire pour la cryptographie ainsi que la négociation de toute transaction de financement de dérivés/titres (SFT) ou d’autres actifs faisant référence à la cryptographie ; agir en tant que teneurs de marché ou agents d’échange ou de rachat en ce qui concerne les crypto-actifs ; participer à la blockchain et aux systèmes de règlement ou de paiement basés sur des registres distribués, y compris l’exécution de fonctions de nœud ; ainsi que des activités connexes telles que les activités de recherche et les prêts concernant les crypto-actifs. Cette liste est basée sur des activités connues existantes ou proposées liées à la cryptographie engagées par les institutions financières sous réglementation fédérale (IFF) / régimes de retraite sous réglementation fédérale (FRPP), mais étant donné la nature changeante de ce domaine, d’autres activités peuvent émerger qui entrent dans le champ d’application de cela. L’inclusion d’une activité dans cette liste ne doit pas nécessairement être interprétée comme signifiant que l’activité est permise pour une IFF/FRPP.

Nous continuerons de surveiller de près les risques que les crypto-actifs peuvent poser et nous continuerons de dialoguer avec l’industrie avec le ministère des Finances, la Banque de Canadaet d’autres organismes de réglementation fédéraux et provinciaux à mesure que ce secteur évolue.

Réglementation prudentielle

La protection des consommateurs

  • L’ACFC s’attend à ce que les entités réglementées qui envisagent de développer ou d’offrir des actifs cryptographiques avisent l’Agence et fournissent toute information demandée par l’ACFC. Cela permettra à l’ACFC d’évaluer l’applicabilité des obligations en matière de conduite sur le marché telles qu’énoncées dans les lois pertinentes et les règlements connexes.

  • Sur 30 juin 2022, les exigences nouvelles et améliorées sont entrées en vigueur en vertu du cadre de protection des consommateurs en matière financière. Ce cadre a considérablement renforcé les mesures de protection des consommateurs et les entités réglementées sont tenues de veiller au respect de toutes les dispositions applicables lors du développement de toute nouvelle offre.

L’assurance-dépôts

  • Les crypto-actifs ne sont pas éligibles à l’assurance-dépôts en vertu de la Loi sur la SADC.

  • La SADC a récemment confirmé auprès de ses institutions membres qu’une divulgation claire, précise et accessible sur la protection de l’assurance-dépôts aux consommateurs est essentielle pour s’assurer qu’ils disposent de l’information dont ils ont besoin pour prendre des décisions financières éclairées.

  • Sous la SADC Règlement sur les renseignements sur l’assurance-dépôtschaque institution membre de la SADC est tenue de fournir aux déposants des renseignements précis sur la protection des dépôts et doit prendre des mesures raisonnables et prudentes pour s’assurer que ni l’institution membre ni ses partenaires commerciaux ne fournissent des renseignements faux, trompeurs ou trompeurs concernant la protection de l’assurance-dépôts ou la SADC adhésion.

SOURCE Bureau du surintendant des institutions financières

Cision

Cision

Voir le contenu original : http://www.newswire.ca/en/releases/archive/November2022/16/c6704.html

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici