Satsuki Yoshino l’auteur derrière le manga populaire Barakamon et Handa-kun revient sur le marché anglais avec une toute nouvelle série: Yoshi no Zuikara. Aujourd’hui, je suis ici pour jeter un coup d’œil au volume 1 et découvrir ce qui est si captivant dans le travail du créateur.

L’histoire suit Tohno Naruhiko, trente-deux ans, un mangaka vivant dans un petit village sur une île isolée. Tohno a gagné sa vie ces dix dernières années en écrivant des histoires fantastiques mais après l’annulation de ses deux dernières séries, son éditeur, Hayashi, lui vient avec une idée différente.

Au lieu d’un autre fantasme, Hayashi demande à Tohno s’il aimerait écrire un manga tranche de vie se déroulant sur une île isolée comme celle sur laquelle il vit. Tohno n’est pas ravi de l’idée, mais rempli de peur de ne plus jamais pouvoir dessiner de manga autrement, il commence à travailler sur un manuscrit. En entrant dans un genre inconnu, le mangaka peut-il relancer sa carrière ou est-il destiné à faire face à une nouvelle annulation?

L’histoire que Tohno écrit tourne autour de quatre lycéens qui se souviennent d’un ancien enseignant qui a déménagé. Il s’avère que l’un des quatre échange encore des lettres avec le professeur, mais un jour ils ont soudainement cessé d’arriver et il se demande si quelque chose lui est arrivé. Ensemble, le groupe décide de déterrer une capsule temporelle qu’ils ont enterrée et de mettre toutes leurs émotions sincères dans une lettre à envoyer à l’enseignant, en espérant que leurs paroles la parviendront et l’aideront si elle a du mal avec quelque chose.

Ce qui est intéressant à propos du manga créé par Tohno, c’est qu’en tant que lecteurs, nous pouvons découvrir le premier chapitre en tant que chapitre 1 de Yoshi no Zuikara, nous ne rencontrons même pas Tohno avant la dernière page! C’est une feinte intéressante qui vous fait croire que cette histoire est le sujet de la série avant de se concentrer sur ce qui se passe réellement. C’est aussi un geste extrêmement courageux de la part du mangaka Satsuki Yoshino, je pense, étant donné l’importance des premières impressions avec un chapitre 1.

Par-dessus tout, nous donner un chapitre du travail de Tohno rend les lecteurs extrêmement investis dans l’histoire qu’il crée. C’est de la même manière que Bakuman, où les personnages ont des panneaux de leur série ici et là, mais c’est à une échelle beaucoup plus grande.

Travailler sur un titre tranche de vie est quelque chose que Tohno n’aurait jamais pensé lui-même. Il a toujours été introverti et a passé ses plus jeunes années à lire et à dessiner des mangas, sans se soucier de rien d’autre. Il croit que le manga devrait vous présenter quelque chose qui n’est pas possible dans la vraie vie. Peut-être que la création de cette nouvelle série lui montrera également l’importance d’un conte plus terre-à-terre.

Toshihito Matsuo, vingt-deux ans, qui est un homme extraverti et joyeux, aide Tohno à la fois dans son manga et dans sa vie quotidienne. Quand Tohno a besoin de sortir pour rassembler du matériel de recherche, Toshihito est toujours à ses côtés et son attitude plus joyeuse contraste bien avec Tohno, qui est calme et plus renfermé.

En terme de Yoshi no Zuikara’s artwork, mangaka Satsuki Yoshino présente une série propre et détaillée mettant l’accent sur les détails d’arrière-plan et traduisant les sentiments des acteurs dans leurs expressions. Il y a beaucoup de dialogue d’une page à l’autre, mais cela est contrebalancé par des panneaux plus grands qui font de la place à la fois pour le texte et certaines images détaillées. Une chose que j’ai particulièrement appréciée est que Yoshino a réussi à présenter le manga de Tohno dans un style légèrement différent pour Yoshi no Zuikara lui-même et cette attention aux détails est vraiment significative. Je n’ai jamais lu aucune des autres œuvres de Yoshino, mais je peux certainement voir l’expérience briller ici et aussi pourquoi les gens les aiment tellement.

Yoshi no Zuikara vient en Occident grâce à Yen Press et a été traduit par Taylor Engel. La traduction se lit bien sans problème et de nombreuses notes de traduction sont incluses à la fin du livre, couvrant principalement des références culturelles. La série est en cours au Japon en trois volumes et Yen Press a le deuxième dont la sortie est prévue en novembre.

Global, Yoshi no Zuikara est un délicieux manga du créateur de Barakamon. Si vous êtes fan de leur travail ou simplement intéressé par des histoires sur la création de mangas, c’est un incontournable. J’ai certainement hâte de voir où les efforts du protagoniste le mèneront à l’avenir!

Leave a Reply