Dans le premier volume de Supposons qu’un enfant des derniers donjons soit transféré dans une ville de départ, le protagoniste Lloyd est venu dans la grande ville pour devenir soldat. Maintenant que nous nous réunissons dans le volume 2, nous découvrons les résultats de l’examen qu’il a passé et s’il avait ce qu’il fallait pour réaliser son rêve.

Malheureusement pour notre héros, il s’avère qu’il a échoué à l’examen mais, pas encore prêt à rentrer chez lui à Kunlun, il décide de chercher un emploi à temps partiel. Il ne faut pas longtemps avant que Lloyd tombe sur une offre d’emploi à temps partiel pour la salle des messes de l’Académie militaire.

Bien que son intervieweur se révèle être l’effrayant ancien garde royal Chrome Molybdenum, notre héros se décroche toujours le poste et commence à en apprendre davantage sur la vie en ville tout en gagnant sa subsistance. Lloyd est certainement capable de cuisiner et de nettoyer, mais il s’avère que la vraie raison pour laquelle Chrome l’a engagé est de garder un œil vigilant sur lui. Quelqu’un avec autant de puissance que Lloyd ne peut pas être autorisé à se déplacer librement!

Ailleurs dans ce volume, l’intrigue s’épaissit à mesure que Marie se rapproche de la destruction de l’imposteur qui a pris le contrôle de son père, le roi. Marie aime Lloyd comme un fils et essaie de l’éloigner du danger imminent auquel elle est confrontée, mais notre héros au bon cœur ne risque pas de fermer les yeux sur une fille dans le besoin …

Tout comme le premier volume de Boonies de donjon, cet épisode est rempli d’action, de comédie et de personnages adorables. Lloyd se considère toujours comme une personne qui n’a même pas la force de défendre ceux qu’il aime, mais les amis qu’il s’est fait dans la ville en viennent rapidement à comprendre à quel point il est délirant. Ce garçon n’a pas besoin de protection, mais il a besoin de devenir le héros qu’il est sûr de devenir un jour.

L’une de mes choses préférées dans cette série est de voir comment tout le monde réagit les uns aux autres. Il y a des personnages d’horizons complètement différents qui se réunissent à cause de l’influence de Lloyd et cela nous donne de superbes scènes.

Un bon exemple est quand Selen the Belt Princess (qui est sauvée d’une malédiction dans le volume 1), rencontre Marie et pense à tort qu’elle est dans une relation amoureuse avec Lloyd! Selen, étant elle-même amoureuse de lui, comprend mal tout ce que dit Marie et la considère rapidement comme une rivale.

De son côté, Marie est déjà profondément exaspérée, ayant assez de problèmes avec Alka, le chef du village de Kunlun. Alka est trop protectrice envers Lloyd et bien qu’elle ait un village à gérer, elle utilise un orbe spécial pour se téléporter à la maison de Marie chaque fois qu’elle en a envie. Ces visites sont toujours accompagnées de problèmes car Alka essaie d’aider Lloyd et parvient d’une manière ou d’une autre à rendre les choses encore pires qu’elles ne l’étaient, pour commencer!

Dans ma première critique, j’ai expliqué que j’avais hâte de voir comment la série gérerait les scènes de combat. Je suis heureux d’annoncer que le mangaka Hajime Fusemachi parvient à transmettre très bien l’excitation (et le ridicule) des batailles. Bien que la tendance de Fusemachi à tout entasser dans des panneaux assez petits persiste, cela n’enlève rien à l’impact de ces sections sur le lecteur.

Comme je l’ai dit la dernière fois, la série se déroule bien sous forme de manga en dépit d’être une adaptation d’un roman léger. J’adore les œuvres d’art et la façon dont Fusemachi dessine les acteurs, leur donnant vie de différentes manières. Cela pourrait même être l’une de mes adaptations préférées de light novel cette année, alors je suis certainement impatient de voir où cela se passera et dans quels problèmes Lloyd se trouvera ensuite!

Supposons qu’un enfant des derniers donjons soit transféré dans une ville de départ Le volume 2 arrive en Occident grâce à Square Enix Manga et continue d’être traduit par Andrew Cunningham. La traduction se lit bien sans aucun problème à noter. Comme la tranche précédente, ce livre comprend également une page couleur au début. Le volume 3 de la série est actuellement prévu pour la sortie en décembre.

Dans l’ensemble, le deuxième volume de Supposons qu’un enfant des derniers donjons soit transféré dans une ville de départ se révèle être une autre lecture divertissante. Si vous avez apprécié le premier volume, vous continuerez certainement avec celui-ci. En ce qui concerne les adaptations manga de romans légers, c’est l’une des meilleures.

Leave a Reply