Rate this post


Ce n’est pas souvent que nous obtenons de courtes séries de mangas terminées en Occident, mais aujourd’hui je suis ici pour jeter un œil à deux volumes Le printemps à la fenêtre de Tokyopop. Cela s’avère-t-il une lecture satisfaisante dans le genre roman ? Découvrons-le!

L’histoire suit Yuki Yamada, lycéenne de deuxième année, amoureuse de son amie d’enfance Kaede Seno. Il n’est pas le seul amoureux, cependant, en tant que camarades de classe, Akari Akane et Yousuke Toda s’écrasent également l’un sur l’autre. Le problème est que Yamada ne peut pas se résoudre à avouer à Seno alors que Toda est complètement inconscient des sentiments d’Akane envers lui, ce qui les laisse sans progrès.

Alors que la relation de Yamada est au point mort, il essaie au moins de réunir Toda et Akane. Akane s’est confiée à Yamada sur ses sentiments pour Toda et le protagoniste se retrouve donc souvent en train de lui apporter un soutien émotionnel lorsque Toda fait tout pour rejeter accidentellement les avances d’Akane. Mais peut-être qu’aider Akane conduira Yamada à enfin révéler ses sentiments à l’inconscient Seno…

Bien qu’il ne se passe pas grand-chose dans le tome 1 de Le printemps à la fenêtre pour faire avancer la relation de n’importe qui, le volume 2 fait plus de progrès alors que le groupe assiste au festival d’été de la ville. Traditionnellement dans les mangas shojo, c’est là que la romance s’épanouit, avec des personnages avouant leurs sentiments sous les feux d’artifice, etc.

Fait intéressant, cette série esquive tous les tropes stéréotypés d’un festival d’été et rien ne se passe vraiment en ce qui concerne quiconque se réunit. Bien qu’il soit louable de ne pas avoir utilisé ces éléments pour un manga qui ne fait que quelques volumes, j’aurais aimé qu’il emprunte cette voie car cela aurait été plus satisfaisant que ce qui nous reste.

Le problème pour moi est que bien que Le printemps à la fenêtre est composé de 44 courts chapitres, au moment où nous arrivons à la fin, on a l’impression qu’il ne s’est pas passé grand-chose. La conclusion elle-même est correcte et lie plus ou moins les choses, mais le chemin pour y arriver est jonché de va-et-vient maladroits entre les acteurs.

La situation de Seno et Yamada est assez réaliste. Ils sont amis depuis qu’ils sont enfants et vivent à côté l’un de l’autre, donc, naturellement, l’idée de changer cette relation effraie Yamada. Surtout couplé avec les peurs habituelles que nous avons concernant la confession à quelqu’un. Le problème réside avec Toda et Akane, qui sont beaucoup moins crédibles. Je ne suis pas sûr qu’il soit possible pour quiconque d’être aussi dense que Toda s’avère l’être à travers ces deux livres, surtout quand Akane laisse tomber des indices extrêmement pointus sur l’amour de lui.

La série tient mieux en tant que comédie de tranche de vie qu’en tant que romance directe et cela se reflète également dans l’œuvre d’art. Mangaka Suzuyuki est doué pour dessiner des scènes comiques avec des expressions exagérées de la distribution pour refléter la situation dans laquelle ils se trouvent. Certes, d’un panneau à l’autre, j’ai trouvé la conception des personnages un peu raide, mais comme la comédie fonctionne bien avec leurs conceptions, je suis prêt à laisser passer ça. Suzuyuki maintient également le manga vivant grâce à beaucoup de choses en arrière-plan, ainsi que le fait que les acteurs fassent de fréquents voyages pour voir les lapins de l’école, ce qui crée des scènes adorables et amusantes.

Le printemps à la fenêtre arrive en Occident grâce à Tokyopop et a été traduit par Katie Kimura. La traduction des deux livres se lit bien sans aucun problème à noter. Les volumes 1 et 2 sont tous deux disponibles sous forme numérique pour le moment, mais en termes de version physique, seul le volume 1 est actuellement disponible avec le volume 2 pas avant décembre.

Globalement, Le printemps à la fenêtre est une série en deux volumes qui offre une lecture légère et divertissante mais qui n’aboutit pas particulièrement dans son parcours. Si vous êtes investi dans la romance, celle-ci sera décevante, mais si vous recherchez simplement une douce tranche de vie, alors ce n’est pas mal.

Leave a Reply