- Publicité -


Récemment, il y a eu une vague de mangas romantiques historiques qui ont fait leur chemin sur le marché anglais comme Mon cher détective : les dossiers de Misuko (disponible sur Azuki), Mon mariage heureux (Yen Press/ Square Enix) et le dernier ajout de One Peace Book – Rhétorique d’Usotoki. Aujourd’hui, je suis ici pour découvrir cette dernière version et découvrir si c’est un incontournable pour les fans de shojo !

L’histoire se déroule à Showa 1 (1926 dans le calendrier occidental) où nous rencontrons le protagoniste, Kanoko Uraba, 16 ans. Kanoko a quitté sa ville natale après que les habitants se soient retournés contre elle, en raison de sa capacité à “entendre des mensonges” et vient d’atteindre la ville de Tsukumoya lorsque nous la rencontrons. Actuellement sans abri et affamée, Kanoko ne tarde pas à s’effondrer mais heureusement pour elle, elle vient de rencontrer le détective Iwai Souma qui ne fermera pas les yeux sur ceux qui en ont besoin.

Souma emmène Kanoko dans un restaurant voisin où elle a un repas décent et le contact détective de la police de Souma et ami d’enfance, Hanasaki Kaoru, promet de lui présenter un emploi stable. Les choses commencent à s’améliorer pour Kanoko, jusqu’à ce qu’elle surprenne le fils du propriétaire du restaurant, Taro, mentir au sujet du vol d’argent. Kanoko ne peut s’empêcher de parler et de lui dire de ne pas mentir, mais sans aucune preuve pour prouver son affirmation, elle craint que les nouveaux amis qu’elle s’est fait lui tournent le dos et la marquent de mauvais augure comme ceux de sa ville natale.

- Publicité -

Pour aggraver les choses, le lendemain matin, Taro disparaît et cela devient une course contre la montre pour le retrouver avant que quelque chose de terrible ne se produise. Kanoko et Souma recherchent ensemble et grâce au pouvoir de Kanoko et à l’esprit vif de Souma en tant que détective, ils parviennent à le sauver d’une situation dangereuse. Maintenant, Souma croit aux pouvoirs de Kanoko et lui demande de travailler comme son assistante, mais Kanoko peut-elle surmonter ses peurs d’abandon ?

Rhétorique d’Usotoki Le volume 1 est composé de quatre chapitres, à travers lesquels nous voyons Kanoko et Souma aborder trois mystères différents. Les affaires qu’ils prennent en charge sont assez variées, y compris les enquêtes sur un vol et un enlèvement. J’en ai lu jusqu’à présent cinq volumes en japonais et je peux dire qu’il continue d’offrir une grande variété d’histoires au fil de la série, ce qui est important pour un titre de ce genre.

Alors que Souma et Kanoko travaillent ensemble, nous en apprenons davantage sur le pouvoir de Kanoko et sur la façon dont les intentions derrière les mots prononcés peuvent influencer si elle les entend comme un mensonge ou non. Ensemble, les deux travaillent sur des signaux manuels secrets afin que Souma puisse savoir en un coup d’œil si quelqu’un ment ou non pendant leurs enquêtes. Bien sûr, nous voyons également des aperçus du passé de Kanoko et comment ces pouvoirs lui ont posé problème lorsqu’elle était enfant, alors qu’elle ne pouvait pas comprendre pourquoi personne d’autre ne pouvait entendre les mensonges et que même révéler que quelqu’un ment peut causer des problèmes dans les relations. et blesser les sentiments des gens.

La série s’est déroulée dans Bessatsu Hana à Yume, mais bien qu’il soit dans le populaire magazine shojo, ce n’est pas grand du côté de la romance. Il est évident que Kanoko développe des sentiments pour Souma, d’autant plus qu’il la traite si bien et croit en elle, mais il est clair que la série n’est pas particulièrement intéressée par le côté romantique des choses pour l’instant, alors les lecteurs espèrent que peut être déçu.

Le mangaka derrière la série est Ritsu Miyako, qui a quelques autres séries à son nom en japonais, mais c’est ses débuts en anglais. Le côté artistique des choses est génial, avec des arrière-plans détaillés et des conceptions de personnages attrayantes. Dans des notes latérales tout au long du manga, Miyako explique comment elle a passé beaucoup de temps à rechercher des kimonos pour les adapter à l’époque et à quel point cela s’est avéré gênant. Elle s’est également penchée sur les coiffures populaires à l’époque (bien qu’elle admette avoir choisi ce qu’elle pensait être le mieux à la fin, quelle que soit la précision). Vous pouvez dire à quel point le soin et l’attention ont été apportés au décor. J’apprécie également que toutes les bulles contenant des mensonges aient un arrière-plan à motif unique, il est donc facile pour les lecteurs de dire en un coup d’œil qui ne révèle pas la vérité dans une scène donnée.

Miyako n’a pas non plus peur de s’amuser avec l’art, car elle transforme souvent son casting en versions chibi d’eux-mêmes pour des panneaux plus petits où ils pourraient se chamailler à propos de quelque chose ou autre. Cela ne fait qu’améliorer la variété des personnalités offertes par la distribution, en particulier Souma qui est clairement une personne très talentueuse mais qui se lamente souvent d’être pauvre/affamé/fatigué. Il est sûrement une poignée pour Kanoko et Kaoru, mais il est tout de même adorable, grâce au côté sérieux et attentionné de sa personnalité. Si jamais un anime est réalisé, j’espère qu’ils mettront Mamoru Miyano dans le rôle de Souma; il conviendrait parfaitement et je me retrouve déjà à lire tous les dialogues de Souma avec sa voix…

Comme mentionné précédemment, Rhétorique d’Usotoki Le tome 1 arrive en Occident grâce à One Peace Books et a été traduit par Molly Rabbit. La traduction se lit bien et le lettrage (qui n’est pas crédité) est également en grande partie sans problème.

Il y a quelques scènes où le texte ne tient pas dans les bulles, ce qu’un léger redessin aurait corrigé. J’ai également remarqué qu’une traduction de signe était coincée au-dessus ou en dessous du signe en question, ce qui aurait été mieux dans les notes de traduction à la fin du livre ou entre les panneaux, en particulier lorsqu’il n’est pas essentiel à la compréhension des lecteurs d’une scène donnée. Certes, cela me dérange peut-être plus que d’habitude, car j’ai beaucoup de problèmes avec les versions publiées par One Peace Books, il est donc toujours décevant de constater qu’elles ne s’améliorent toujours pas à cet égard, malgré les critiques des fans et d’autres points de vente. ressemblent.

La série est complète au Japon en dix volumes, ayant été diffusées entre 2012 et 2018. En anglais, One Peace Books a le volume 2 prévu pour février, le volume 3 suivant en juin 2023.

Globalement, Rhétorique d’Usotoki est une combinaison de mystères intéressants et de développement de caractère sincère dans une période de temps que nous ne voyons pas beaucoup sur le marché anglais. Bien que cela ne soit pas lourd du côté de la romance et qu’il y ait quelques petits problèmes de qualité, les lecteurs se retrouveront toujours enracinés pour Kanoko et Souma alors qu’ils résolvent des cas ensemble. Une lecture fortement recommandée si vous êtes pris par la prémisse!

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici