Lorsqu’on leur donne la chance de renaître dans un monde fantastique, tous les protagonistes isekai ne veulent pas devenir un héros ou combattre un seigneur démon. Certains veulent juste une vie simple et c’est le souhait d’Hiraku, le personnage principal de La vie agricole dans un autre monde. Aujourd’hui je suis ici pour savoir si cette adaptation manga offre une lecture agréable dans le genre!

Hiraku est décédé d’une maladie et d’un surmenage sur Terre. Dieu se sent responsable du fait qu’Hiraku avait auparavant un corps aussi faible et lui propose de lui accorder trois souhaits pour compenser son décès prématuré.

Notre protagoniste demande à recevoir un corps qui ne tombera pas malade et à être envoyé dans un endroit avec peu d’autres personnes autour, ayant souffert aux mains de beaucoup sur Terre. En plus de cela, Dieu demande également ce que Hiraku rêve de devenir dans la prochaine vie, ce à quoi il répond: un fermier. Pour l’aider dans sa quête, Dieu lui accorde un outil agricole tout-puissant, qui peut se transformer en de nombreux outils différents en fonction de ce à quoi Hiraku pense.

Avec les détails de sa prochaine vie planifiés, Hiraku est envoyé sur son chemin et atterrit au milieu d’une immense forêt. Maintenant, il doit trouver de la nourriture, de l’eau et un endroit où dormir tout en travaillant dur pour devenir agriculteur dans ce nouveau monde!

Avec son outil agricole tout-puissant en main, Hiraku ne tarde pas à se construire un endroit confortable où vivre. Il se lie également d’amitié avec des monstres ressemblant à des loups (qu’il croit initialement être des chiens) et une araignée géante qui aide à récolter et protéger la terre dans laquelle Hiraku a élu domicile. Notre héros a une vie très paisible. Même lorsque certains personnages humains sont introduits vers la fin du volume, les choses restent relativement calmes.

Je dois avouer que j’ai été surpris d’apprendre La vie agricole dans un autre monde est basé sur un roman léger (anciennement un roman Web). Les chapitres en bouchées semblent être le seul moyen de vivre cette histoire sans s’ennuyer du fait que rien ne se passe vraiment. Hiraku se réveille, s’occupe de sa ferme, rencontre parfois un nouveau personnage ou parle simplement d’un projet à venir, puis cela se termine.

En ce qui concerne les histoires de vie paisibles, je ne pense pas en avoir jamais vu une avec si peu de soucis pour le protagoniste. Habituellement, il y a un ennemi ou un complot global, mais je crois honnêtement que la vie d’Hiraku ne sera pas différente en plusieurs volumes (peut-être juste avec une ferme beaucoup plus grande!). Si vous aimez ce type d’histoire, c’est bien, mais j’aimerais personnellement qu’il y ait un peu plus.

Le sentiment de La vie agricole dans un autre monde être bien est malheureusement le plus gros problème. Même en regardant les illustrations de mangaka Yasuyuki Tsurugi, il n’y a pas grand-chose ici pour élever la série au-delà de l’amende. Tsurugi utilise de petits panneaux page par page avec beaucoup de dialogue et pas beaucoup de détails. J’aime les diagrammes qu’ils dessinent pour nous montrer ce que fait Hiraku pour agrandir son espace de vie, mais c’est à peu près le plus d’éloges que je puisse recueillir pour cela. L’œuvre fait le travail, mais je suppose que pour la plupart des lecteurs, cela ne suffira pas.

Un autre problème avec cette version est que le dialogue semble assez raide. La série est écrite de telle manière que l’on a l’impression que chaque chapitre est une entrée de journal dans la vie d’Hiraku, mais j’ai trouvé que la façon dont les phrases sont assemblées est un peu gênante et lourde par endroits. Je ne sais pas si c’est la faute de la traductrice Kristi Fernandez ou d’un sous-produit du japonais original, mais après avoir lu d’autres traductions de la sienne, je me penche vers cette dernière.

Il est difficile de décider quel est le marché de cette série. Cela semble être populaire au Japon, mais je me demande si cela vient de ses origines d’être un roman Web devenu un roman léger devenu un manga. Comme je l’ai dit plus tôt, ces chapitres sont relativement petits et s’ils sont lus un à la fois dans un magazine ou sur une plate-forme numérique (car ils sont publiés au Japon), ils sont beaucoup plus faciles à apprécier. En tant que livre, je ne suis pas sûr qu’il y ait assez de substance ici, du moins pas pour moi personnellement.

La vie agricole dans un autre monde Le volume 1 arrive en Occident grâce à One Peace Books et, comme mentionné précédemment, a été traduit par Kristi Fernandez. La série est en cours au Japon en six volumes à ce jour et One Peace Books a le deuxième volet dont la sortie est prévue en mai 2021.

Global, La vie agricole dans un autre monde est une lecture correcte et peut plaire aux fans du genre tranche de vie / isekai, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il existe de meilleures séries. Si le synopsis vous intéresse, alors il vaut la peine d’être lu, mais sinon, je ne vois pas de tirage majeur ici.

Leave a Reply