- Publicité -


Il faut dire que la fin de Rascal ne rêve pas d’une fille qui rêve nous a laissé un terrible cliffhanger. Maintenant, la série revient pour son septième volume avec Rascal ne rêve pas de son premier amour qui vise à mener à bien cette histoire particulière. Est-ce que ça fait du bon travail ? Découvrons-le!

Au bout du Rascal ne rêve pas d’une fille qui rêve, Sakuta était prêt à être tué dans un accident de voiture comme prédit par une version de Shouko du futur. Cela signifierait que son cœur est donné à Shouko dans le présent qui mourra sans lui. Mais au dernier moment, Sakuta est mis hors d’état de nuire par sa petite amie, Mai, qui est tuée à sa place.

Sans surprise, Sakuta est anéanti par la mort de Mai, la seule personne sur laquelle il a pu compter, peu importe ce qui se passait autour de lui. Comment est-il censé continuer à vivre sans elle, à vivre avec la culpabilité que l’aimer est la raison pour laquelle elle est morte, quelque chose que sa petite sœur Nodoka et sa mère lui reprochent ? Et si cela ne suffit pas, la presse poursuit également Sakuta, dans l’espoir d’en savoir plus sur l’accident qui a tué une étoile montante comme Mai.

- Publicité -

Pour échapper aux médias, Sakuta finit par rester avec son meilleur ami Rio Futaba où le temps passe, peu importe à quel point il veut que tout se termine. Rio est naturellement inquiète pour notre protagoniste, mais elle reconnaît que personne ne peut l’atteindre dans cet état et fait de son mieux pour être simplement là pour s’appuyer, si Sakuta veut s’ouvrir sur certains des sentiments qu’il est profondément enfoui à l’intérieur.

Finalement, Sakuta retrouve l’ancienne version de Shouko qui ne supporte pas de voir Sakuta dans cet état. Elle lui révèle un secret qui lui permettrait de sauver Mai, mais cela signifie sacrifier l’avenir de Shouko, étant donné que ni Sakuta ni Mai ne finiraient par mourir cette fois pour lui donner la greffe cardiaque dont elle a besoin. Sakuta a des sentiments mitigés à ce sujet car il veut certainement que Shouko vive, mais à tout le moins, il ne peut pas supporter de vivre dans un monde où Mai est morte à cause de lui, alors il entreprend de la sauver.

Je félicite souvent l’auteur Hajime Kamoshida pour sa description des émotions humaines. C’est quelque chose que j’ai toujours aimé dans ses autres séries La petite fille de Sakurasou, et profiter ici dans le Rascal ne rêve pas de série aussi. Kamoshida excelle à montrer des sentiments bruts auxquels le lecteur peut s’identifier, ou du moins croire. cela nous arrive. C’est une lecture puissante qui nous fait nous sentir aussi écrasés que Sakuta.

Ce qui me réjouit moins, c’est que Kamoshida s’appuie sur le concept de voyage dans le temps pour résoudre le problème central. Alors que Rascal ne rêve pas de n’est pas étranger à barboter dans le domaine de la science-fiction avec son syndrome d’adolescence et comment il affecte le casting, jusqu’à présent, il avait toujours l’impression que les personnages résolvaient leurs problèmes par eux-mêmes en résolvant ce qui avait causé l’étrange syndrome d’adolescence dont ils souffraient. Cette fois, il n’y a aucun moyen réel pour Sakuta de le faire par ses propres mérites; il doit utiliser ce que Shouko lui apprend s’il veut changer quoi que ce soit.

Sakuta doit encore travailler dur pour s’assurer que tout se déroule comme il se doit, ce qui aide à équilibrer le fait qu’il utilise un pouvoir surnaturel, mais on a toujours l’impression que nous nous sommes éloignés du chemin du réalisme que les histoires avaient autrement jusqu’à à présent. Peut-être que le gain émotionnel de la conclusion sera suffisant pour surmonter cela pour la plupart des lecteurs (cela m’a certainement empêché de ressentir aussi durement que j’aurais pu), mais je ne serais pas surpris si d’autres lecteurs n’en sont pas de grands fans. élément.

Rascal ne rêve pas de son premier amour arrive en Occident grâce à Yen Press et continue d’être traduit par Andrew Cunningham. La traduction se lit bien sans aucun problème à noter. Le prochain tome de la série, Rascal ne rêve pas d’une sœur qui s’aventure est déjà disponible avec Rascal ne rêve pas d’un enfant sac à dos devrait suivre en décembre. Les fans de la série seront peut-être également ravis d’apprendre qu’un nouveau projet d’anime a été annoncé avec un format et une date de sortie encore à confirmer.

Globalement, Rascal ne rêve pas de son premier amour apporte l’un des arcs les plus émouvants de la série jusqu’à présent à sa conclusion. Bien que tout le monde ne soit pas fan de la façon dont l’histoire est résolue, il est difficile de ne pas apprécier la force de l’écriture de Hajime Kamoshida alors qu’il montre les luttes de Sakuta contre le chagrin. Certes, ce livre nous rappelle que lorsqu’elle est à son meilleur, cette série est incroyablement puissante.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici