Gw221

J’ai vraiment apprécié l’épisode de la semaine dernière de La Sorcière de Mercure tout seul, bien que je puisse comprendre pourquoi certains seraient inquiets du rythme de la dernière ligne droite pour laquelle on semblait se préparer. Aussi évident que nous nous dirigeons vers le territoire final, sans certitude d’une saison de suivi, nous pouvons voir que le spectacle n’aura tout simplement pas l’espace pour résoudre tous les différents conflits qu’il a construits et utilisés tout au long de son courir. C’est un problème que je ne pourrai pas évaluer de manière critique tant que nous ne serons pas arrivés à la fin et que nous n’aurons pas vu exactement quelles pièces la série laisse non récupérées. Mais la notion de ce rythme informe toujours les réactions à cet épisode et son approche décidément inégale de son intrigue à venir.

Vous seriez pardonné de penser G-sorcière il restait plus que quelques épisodes, avec le rythme carrément langoureux que celui-ci s’occupe d’organiser ses personnages et de les expédier à la bataille finale. La plupart des thèmes abordés ici sont de simples réitérations de ce qui a été frappé si efficacement la semaine dernière : Suletta se résout à aller de l’avant, selon sa propre décision, indépendamment de tout gain. Le grand changement cette fois, que je suis sûr que nous sommes tous heureux de voir, c’est que Suletta retourne enfin à Miorine pour lui imprimer cette philosophie. Leur réconciliation, et le gros coup de main qui l’accompagne, est merveilleux parce qu’il est le résultat de la croissance interne de Suletta, plutôt que de son besoin manifeste de « gagner » Miorine grâce à une sorte d’accomplissement matériel. Même son non-mecha-le duel final avec Guel n’est qu’une formalité. Ce n’est pas que Suletta soit «digne» d’être à nouveau avec Miorine, car avoir besoin de prouver son utilité et sa valeur pour être avec elle était un point voué à l’échec de l’itération originale de leur relation. Ce sont maintenant deux personnes capables de se comprendre et de se soutenir dans ce qu’elles doivent faire, en dehors de la nature transactionnelle qui définissait auparavant leur connexion (comme ce fut le cas pour toutes les relations de Suletta à l’époque où elle écoutait sa mère).

Tout ce qui concerne le rebond Suletta / Miorine, y compris la scène du duel, constitue un excellent centre pour cet épisode. Mais avec les thèmes qui y sont simplement réitérés de manière concentrée, cela signifie que tout le reste de l’histoire couverte dans celle-ci peut sembler strictement mécanique, d’une manière en mouvement. Suletta apprend enfin la vérité sur El4n d’El5n, sur le même banc où elle l’attendait à l’origine, et se rapproche même le plus de tout cela pour se sentir émotionnellement résonnant. Mais cela sent aussi l’écriture se rendre compte que c’était la dernière chance qu’elle avait de s’asseoir et de couvrir ce point. El5n a vécu un voyage émotionnel assez intéressant au cours de cette saison, et je crains qu’il ne reste dans la poussière de tout ce qui se passe dans ces derniers épisodes à venir. Idem pour la révélation franchement bizarre de la mère de Miorine incorporant un message d’amour pour sa fille dans le code génétique de ses tomates. Vous pouvez pratiquement entendre Okouchi dire « Oh d’accord, je suppose que je dois me faufiler quelque chose couvrant la relation de Miorine avec sa mère ! »

D’un autre côté, vous avez Guel, dont la caractérisation donne l’impression d’avoir bouclé la boucle plusieurs fois avec confiance. Vous savez que j’aime le garçon, et la gentillesse prolongée de ce défi en duel qu’il lance à Suletta est une autre pierre angulaire de son histoire. Mais ensuite cet épisode, à la fin, montre clairement que tout ce qu’il faisait avec son frère Lauda et la combinaison mobile Schwarzette était entièrement pour qu’ils puissent les jeter sur Guel afin qu’il ait quelque chose à faire pendant la bataille finale ici. Je suis sûr que ce sera quelque chose de très cool, mais rappelant des choses comme la cellule Dawn of Fold dans laquelle il s’est brièvement impliqué, ou tout ce concept de lui sauvant son entreprise pour expier le meurtre de son père, tout se passe comme des complots qui se sont perdus en ayant besoin de l’utiliser pour (très efficacement!) Compléter l’arc pour Suletta et Miorine.

Publicité

Le reste est du pur mouvement de pièces. Nous obtenons la révélation que Quiet Zero a un temps de recharge pour faciliter les limites de cette bataille finale (qui semble ennuyeuse être une sorte de rechapage structurel du combat autour de Plant Quetta dans le premier coursla finale). Nous demandons à Secelia d’envoyer Rouji avec tout le monde à sa place, afin qu’il puisse gérer les éléments techniques qui seront impliqués dans cette intrigue et aussi parce qu’elle sait que chaque fois qu’elle se lève, quelque chose d’horrible se produit. Nous obtenons les débuts appropriés pour le Calibarn, et je dois un peu applaudir G-sorcièrec’est l’audace de donner ça mecha un vrai gros balai de sorcière robotique sur lequel rouler. C’est la fin, allez-y. Et cela donne un combat de prélude incroyablement cool pour mener à la bataille finale proprement dite (et déplacer assurément encore plus de kits de modèles pour cette série).

Tout cela crée une étrange irrégularité pour essayer d’évaluer de manière critique cet épisode. Lorsque les thèmes et les éléments émotionnels et les morceaux de robot cool sont allumés, ils sont sur. Mais tout cela est entouré de certains des complots les plus superficiels qui G-sorcière est arrivé depuis un moment, ce qui nous laisse également beaucoup de questions sur les cartes qu’il n’aura pas le temps de mettre sur la table avant que tout ne soit dit et fait. Vous pouvez en quelque sorte voir cela se refléter dans le centre émotionnel de celui-ci, alors que Suletta et Miorine décident d’aller de l’avant et d’assumer la responsabilité de leurs actes, même s’ils réalisent que tout ne pourra pas fonctionner de manière satisfaisante quand tout sera dit et fait. Mais il faut le faire, peu importe.

Notation:

Mobile Suit Gundam : La Sorcière de Mercure diffuse actuellement sur Crunchyroll.

Chris est occupé à suivre la nouvelle saison d’anime et est ravi de vous avoir avec lui. Vous pouvez également le trouver en train d’écrire sur d’autres choses sur son Blogainsi que des retweets de fanart de spam sur son Twitterpour autant de temps que cela dure.


Divulgation: Bandai Namco Filmworks Inc. (Sunrise) est un actionnaire minoritaire sans contrôle d’Anime News Network Inc.

4.9/5 - (32 votes)
Publicité
Article précédentQui est Abby Anderson ? Décodage de l’antagoniste de « The Last Of Us »
Article suivantZoom arrive sur Google TV, uniquement sur les téléviseurs Sony

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici