Ici, à Anime UK News, nous sommes de grands fans de l’auteur NISIOISIN et aujourd’hui je suis ravi de passer en revue la dernière de sa série de light novel pour la rendre en anglais: Pretty Boy Detective Club. Avec une adaptation d’anime en préparation, c’est le moment idéal pour plonger dans le matériau source – mais en vaut-il la peine? Découvrons-le!

Notre histoire est centrée sur Mayumi Dojima, une élève de deuxième année du collège à Yubiwa Academy. Mayumi est sur le point de fêter son quatorzième anniversaire, ce qui mettra fin à son rêve d’enfance de devenir astronaute.

Il y a dix ans, Mayumi était convaincue qu’elle avait vu une toute nouvelle star lors d’un voyage de camping en famille et cela l’a inspirée à devenir astronaute. Cependant, depuis lors, elle a été incapable de revoir les yeux sur elle et ses parents (fatigués de son obsession) lui ont fait promettre de renoncer à ses rêves si elle ne pouvait pas les retrouver avant son quatorzième anniversaire.

Juste au moment où Mayumi est sur le point d’abandonner ses recherches, elle rencontre le Pretty Boy Detective Club. Le groupe est connu à l’école pour résoudre de nombreux mystères, mais personne ne sait vraiment qui il est ni les raisons pour lesquelles il a résolu des cas. Mayumi est choquée de découvrir que le groupe est composé de cinq des garçons les plus populaires de l’école et que son monde est sur le point d’être bouleversé alors qu’ils s’intéressent à son problème …

Les garçons décident rapidement de s’occuper du cas de la star disparue et, avec Mayumi, ils commencent à reconstituer le voyage de camping qu’elle a fait quand elle était enfant. Bien qu’elle ne soit pas convaincue qu’elle veut réellement enquêter avec le Pretty Boy Detective Club, notre héroïne est plongée dans le chaos et avant longtemps, elle regarde les étoiles avec ces garçons célèbres.

Les règles du Pretty Boy Detective Club stipulent que vous devez être (1) jolie, (2) un garçon et (3) un détective. En fin de compte, le chef du groupe, Manabu Sotoin, admet que les règles ont été faites pour s’adapter au groupe qui s’est réuni en tant que club et ne signifient pas grand-chose. C’est bien, puisque Mayumi n’est ni un garçon ni un détective (elle soutient qu’elle n’est pas jolie non plus, mais je ne suis pas d’accord) et se sentirait rapidement hors de propos au sein du groupe à long terme s’ils étaient si exclusifs.

Dans ce premier volume de la série, il y a beaucoup à prendre en compte. Entre le cas de Mayumi et la rencontre avec les membres du club, il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre. À la fin du livre, j’avais l’impression de comprendre qui étaient tous les personnages, mais au-delà de Mayumi, je ne suis pas sûr de les connaître vraiment.

Avec six personnages principaux et ensuite quelques méchants auxquels réfléchir, c’est beaucoup à faire pour un nombre de pages relativement petit. Cette version contient environ 250 pages, mais c’est trompeur car ce livre est assez petit en termes de hauteur et de largeur. Si c’était la taille de Vertical Monogatari versions, alors je pense que le nombre de pages serait plus proche de 160-180.

Ce que j’aurais aimé que NISIOISIN fasse, c’est nous présenter la moitié du club, l’autre moitié suivra dans un livre ultérieur. Il n’est pas rare que des séries avec un grand nombre de personnages les introduisent plus lentement en plusieurs versements et cela m’aurait sans doute permis de m’attacher plus rapidement aux personnages.

Si vous n’avez pas encore d’expérience avec les livres de NISIOISIN ou si vous avez un attachement particulier à ses œuvres, alors Club de détective Pretty Boy il est peu probable que ce soit celui qui vous vendra dessus. Bien que cela coche toutes les cases pour moi (mystère solide, personnages intrigants et sympathiques), cela ne correspond pas au polonais de cette série telle que Monogatari avoir. À bien des égards, je pense que le prochain anime sera une meilleure introduction et c’est très bien, car ces livres vous attendront après.

Si vous êtes déjà un fan de NISIOISIN, vous vous entendrez probablement très bien avec ce livre. Il y a beaucoup à aimer et, comme toujours, l’auteur livre une histoire passionnante avec des dialogues pleins d’esprit et des personnages intéressants. J’ai hâte de voir le genre de mystères que le Pretty Boy Detective Club abordera dans les dix volumes à suivre.

Il convient également de noter que comme Monogatari et Zaregoto, cette série n’a aucune illustration dans l’histoire. Il y a quelques images (dessinées par Kinako) présentant le casting à l’avant et à l’arrière du livre, mais sinon, c’est tout. Ce n’est pas un problème particulier, surtout compte tenu du nombre de pages déjà court, mais j’aurais tout de même aimé plus d’images.

Club de détective Pretty Boy Le volume 1 arrive en Occident grâce à Vertical et a été traduit par Winifred Bird. La traduction se lit bien sans aucun problème à noter. Comme mentionné précédemment, il s’agit d’une version plus petite que les versions habituelles de Vertical, mais j’aime certainement le changement car il est plus confortable à lire – comme un tankobon japonais. La série a fonctionné pour 11 volumes en japonais et Vertical a le volume 2 pour une version anglaise en décembre.

Global, Club de détective Pretty Boy offre une autre lecture satisfaisante pour les fans des œuvres de NISIOISIN. Les nouveaux venus chez l’auteur seront probablement rebutés par la surabondance de personnages et le peu de développement, mais je pense qu’il y a une histoire intéressante à trouver si vous êtes prêt à vous y tenir.

Leave a Reply