- Publicité -


Elle et son chat (à ne pas confondre avec la série manga du même nom Un homme et son chat) a commencé sa vie comme un court métrage d’animation de 5 minutes créé par Makoto Shinkai en 1999. Le court métrage a ensuite été développé en roman en 2013 par Naruki Nagakawa et est devenu un best-seller au Japon. Maintenant, ce même livre a enfin fait son chemin sur le marché anglais, où il espère captiver les amoureux des chats et les fans de Shinkai. Est-ce que ça réussit ? Découvrons-le!

Ce livre est composé de quatre nouvelles, qui suivent toutes un chat et son propriétaire vivant à la périphérie de Tokyo. Dans le premier, nous rencontrons Chobi, un chat dont le propriétaire l’a sauvé d’une boîte en carton alors qu’il était un chaton par une journée particulièrement froide et pluvieuse. Chobi aime sa propriétaire plus que tout et veille sur elle alors qu’elle traverse les hauts et les bas d’une relation difficile, toujours là pour lui prêter la patte lorsqu’elle est particulièrement contrariée.

La première histoire donne parfaitement le ton pour la suite du livre, où l’on rencontre des femmes d’âges et d’horizons divers et leurs compagnons chats qui les soutiennent, quoi qu’il arrive. Après Chobi, nous rencontrons Mimi qui est plutôt un chaton sauvage et un peu malentendant. Elle vit près d’une jeune femme qui passe ses journées à dormir à l’université et à peindre, rêvant du jour où elle pourra vivre de son travail. Mimi adore la regarder et même si la femme n’a pas pris Mimi comme animal de compagnie officiel, ils partagent toujours un lien étroit.

- Publicité -

De manière inattendue, les histoires commencent à s’enchaîner au fur et à mesure. Mimi connaît Chobi (et a un énorme béguin pour lui), et leurs propriétaires sont également des connaissances. La perspective oscille entre le chat et le propriétaire, nous donnant un aperçu de leur vie et de leurs relations avec les autres personnages des histoires. Il est gratifiant de le regarder se dérouler et de suivre les connexions, qui se rapportent souvent d’une manière inattendue.

Les problèmes que traverse chacun de nos acteurs varient également beaucoup. Dans le troisième conte, nous rencontrons le chat Cookie, qui a été acheté dans l’espoir de faire sortir la propriétaire Aoi de sa coquille après que la mort d’un être cher l’a laissée incapable de quitter la maison. Cette histoire en particulier renforce l’importance d’avoir un ami à quatre pattes dans nos vies peut faire une énorme différence pour notre santé mentale et notre bien-être.

Le quatrième et dernier chapitre de la collection suit une veuve, son chien Jon et le chat errant Kuro. Celui-ci résume parfaitement le reste des histoires, puisque Jon est connu de tous les chats du quartier et leur donne de l’aide et des conseils pour éviter les combats sur le territoire. Sa relation avec Kuro est également intéressante puisque Kuro est beaucoup plus âgé que tous les autres chats que nous avons rencontrés à travers le livre, donc ce n’est pas un jeune whippersnapper qui a besoin d’être mis à sa place comme Mimi ou Chobi.

Peut-être que ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre n’était pas seulement les histoires individuelles, mais la façon dont toutes les scènes s’enchaînent. L’auteur Naruki Nagakawa parvient à rendre la transition entre l’humain et le chat transparente, se reprenant parfaitement et chaque perspective ajoutant beaucoup à celle de l’autre. J’aurais aimé passer un peu plus de temps avec chaque personnage dans son ensemble, mais cela ne l’empêche pas d’être une lecture charmante. J’aime aussi ça, bien que les chats aient une vision un peu plus irréaliste de la vie et de la façon dont les humains pourraient résoudre leurs problèmes, le dialogue semble toujours relativement ancré. Si vous avez déjà possédé ou passé beaucoup de temps avec un chat auparavant, vous croirez certainement que les choses que ces chats pensent sont vraies et vous en rirez.

Il s’agit d’un livre plein d’entrain, qui n’a pas peur d’être un peu fantaisiste à certains moments, mais qui entraînera tout de même le lecteur dans le monde charmant que Shinkai et Nagakawa ont créé. Avec seulement 153 pages, ce n’est pas non plus une lecture extrêmement longue, ce qui, je pense, est à son avantage puisque vous pouvez le parcourir assez rapidement et vous rappeler comment tout le monde est lié les uns aux autres.

Elle et son chat vient au Royaume-Uni grâce à Doubleday et est disponible en version cartonnée, sous forme de livre électronique ou de livre audio. Le livre a été traduit par Ginny Tapley Takemori (créditée comme la traductrice derrière le populaire Dépanneur femme) et comme on peut s’y attendre d’un traducteur aussi talentueux et renommé, son travail se lit bien sans problème. Ce communiqué comprend également quatre illustrations de Rohan Eason, qui semble être unique à la version anglaise. Ces images capturent chacune un chat et son propriétaire, illustrant parfaitement la relation entre les deux.

Globalement, Elle et son chat est une lecture charmante que les fans de l’œuvre originale de Shinkai et les amoureux des chats voudront mettre la main dessus. Que vous ayez vu le court métrage (ou la mini-série) d’anime ou que vous soyez simplement à la recherche d’un nouveau livre axé sur les animaux à ajouter à votre collection, celui-ci est fait pour vous !

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici